30/06/2014

Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

 vingt mille lieues sous les mers,jules verne,science-fiction,anticipation,classique
Vingt mille lieues sous les mers
Jules Verne



Panique en mer !
Des navires font naufrage sous les coups d'une créature mystérieuse. Baleine ? Pieuvre ? La marine américaine expédie une frégate avec, à son bord, le célèbre professeur Aronnax. Mission : identifier le monstre et en débarrasser les océans.
La fameuse rencontre a lieu, mais l'aventure ne fait que commencer.


Pour moi, Jules Verne est sans doute l'un des meilleurs auteurs français ! Bien qu'il soit mort en 1905, ses romans restent toujours d'actualité à notre époque, et restent aussi captivant et indémodables qu'à leur sortie. Parmi ses romans, Vingt mille lieues sous les mers compte parmi mes romans préférés.
Le scientifique Aronnax, son domestique Conseil et le harponneur Ned Land se joignent à une expédition en vue d'abattre le monstre – probablement un gigantesque cétacé – qui a causé des dégâts à plusieurs navires. Lors de l'affrontement avec l'animal, les trois amis sont jetés à la mer. Ils sont recueillis à bord d'un sous-marin, le Nautilus, commandé par le capitaine Nemo.
Vingt mille lieues sous les mers est un livre mémorable pour de nombreuses raisons. Notamment pour le personnage du capitaine Nemo. C'est une personne très savante (les explications scientifiques et techniques proviennent en grande partie de lui durant le récit), qui a renoncé à la société des hommes et à la terre ferme pour écumer les fonds des mers avec un équipage dévoué. Il va se livrer au cours des années à de multiples explorations, émaillé par son sens de la justice mais aussi de destruction en anéantissant des navires portant un certain pavillon... Cédant à la miséricorde, il va sauver les naufragés mais, pour préserver son secret, il les gardera à jamais à bord du Nautilus. Le nom « Nemo » peut se traduire du latin par « pas un homme », « aucun homme », ce qui décrit bien ce personnage, qui rejette et est rejeté de la société des hommes, farouchement épris de sa liberté.
A travers ce voyage sous les mers, Aronnax, Conseil et Ned Land vont vivre des aventures qu'ils n'auraient jamais imaginés, peuplé de promenades dans les forêts marines, avec leurs animaux, leurs plantes et leurs coquillages tous plus intéressants les uns que les autres. La vie à bord du sous-marin, avec son capitaine et son équipage énigmatique, va être pour le moins divertissant, amusant et peuplée d'actions !
Vingt mille lieues sous les mers est un ouvrage en avance sur son temps, toujours d'actualité aujourd'hui. Jules Verne se lance dans un éloge d'idées diverses, tels le besoin de liberté, défendue par Nemo et Ned Land, qui s'insurge contre sa captivité, les conquêtes effectuées par l'homme (le voyage au Pôle Sud) ou le désir de se venger pour « réparer » les erreurs des hommes.
Jules Verne est un romancier qui s'intéresse à l'actualité de son temps, ce qu'il réutilise dans ses récits, mais il y a également une grande part d'anticipation. Ainsi, le Nautilus est un sous-marin considérablement en avance sur ceux de l'époque de Jules Verne, ainsi qu'également l'exploration d'abymes inaccessibles à l'époque et aux technologies de son temps.
Vingt mille lieues sous les mers fait partis de ces livres indémodables et que je relis sans cesse avec plaisir, tant l'écriture est belle, mais aussi remplies d'action, d'amitié, de science, de découvertes...





Vingt mille lieues sous les mers
L'Île Mystérieuse



Logo Livraddict

28/06/2014

Les faucheurs sont les anges, d'Alden Bell

Les faucheurs sont les anges
Alden Bell



Depuis vingt-cinq ans, la civilisation se réduit à de pauvres enclaves qui s'efforcent d'endiguer des flots de morts-vivants.
Une jeune fille nommée Temple sillonne ces paysages d'une Amérique dévastée lors d'une errance solitaire qui lui permet de faire taire ses démons intérieurs. Elle n'a pas souvenir du monde avant l'arrivée des zombies, mais se rappelle le vieil homme qui les avait recueillis, son jeune frère et elle ; un cadet dont elle a eu la charge jusqu'à la tragédie qui l'a poussée à aller de l'avant, en quête de rédemption.
Un voyage initiatique d'îlot préservé en îlot préservé, à travers un Sud ravagé en proie à la sauvagerie, au cours duquel Temple devra décider où fonder un foyer et trouver le salut qu'elle cherche désespérément.



Les faucheurs sont les anges a été lu dans le cadre du challenge Livra'deux pour Pal-Addict que je fais avec Zina.
Ce livre a atterrit dans ma PAL lors de sa sortie en poche, la couverture m'avait frappé et je l'avais trouvé vraiment magnifique. Ensuite, pour ce qui est du résumé, il me paraissait encore plus alléchant ! La civilisation telle que nous la connaissons a totalement disparue, pour laisser place à des survivants, occupés à ne pas disparaître face aux morts-vivants qui peuplent désormais la Terre.
L'univers des zombies m'est très peu connu. Le seul livre que j'ai lu est Vivants, un gros coup deles faucheurs sont les anges,alden bell,fantastique,challenge,livra'deux pour pal'addict cœur, et les seuls films sont les Resident Evil. Autant dire que ce n'est pas l'univers que je connais le mieux ! Alors, la très belle couverture, des avis très positifs que j'avais entendu et un résumé plus que tentant, il ne m'en fallait pas plus !
Temple, une jeune fille, a toujours connu ce monde dévasté. Elle l'a parcouru, d'abord avec un homme qui l'avait recueillie avec son frère, puis seule. Elle va cheminer seule sur les routes, faisant un bout de chemin de temps à autre avec des personnes croisant au hasard de ses pérégrinations. Elle va aller de l'avant, toujours plus loin, en espérant toucher au but de sa quête.
Au tout début, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans le roman, notamment à cause de l'absence de ponctuation pour indiquer les dialogues. Mais c'est vraiment la seule chose qui m'a gêné, et ça a disparu au bout d'une vingtaine de pages. Après, c'est parti tout seul et j'ai adorée ! Les faucheurs sont les anges est un très bon moment de lecture, je l'ai dévorée en moins de temps qu'il faut pour le dire. Temple est une jeune fille très intéressante, on ne peut que l'aimer. Elle fait tout ce qu'elle peut pour survivre, elle s'imagine être un monstre, au même titre que les zombies, alors qu'elle n'est qu'une survivante à la recherche de rédemption, d'explication sur le monde. Elle est toujours capable de ressentir, elle s'émerveille devant la beauté du monde... Vraiment un personnage très touchant et qui fait beaucoup à l'attrait de ce récit ! Son regard apporte vraiment une vision différente de ce monde en ruine et très différent de celui que nous connaissons. Temple n'est pas très intéressé par des relations avec d'autres personnes, mais par contre elle prend un immense plaisir à contempler les choses et le monde qui l'entoure.
Un livre très dur par moment, mais qui se lit très vite, avec beaucoup d'intérêt. Un monde très bien décrit, avec une héroïne touchante et captivante. J'ai souvent entendu comparer Les faucheurs sont les anges à Into the wild ou La route. Pour Into the wild, je ne peux pas me prononcer, étant donné que j'ai vu seulement le film. Pour ce qui est de La route, il y a ce côté fin du monde, survivants... Mais La route est plus désespérant, je dirais, j'ai eu davantage la boule dans le ventre au cours de ma lecture.
Donc, vous pouvez tenter si ce sont des lectures qui vont ont intéressé ! Les faucheurs sont les anges est un livre excellent, je ne peux que vous le recommander !





Logo Livraddict

26/06/2014

Le sang versé, d'Asa Larsson

Le sang versé
Asa Larsson



Après un long congé maladie, l'avocate Rebecka Martinsson est de retour, en mission pour son cabinet, dans sa ville natale de Kiruna. Mais les retrouvailles sont loin d'être aussi paisibles que le suggèrent les forêts enneigées de Laponie. Une femme pasteur, dont l'engagement féministe suscitait des remous dans la communauté, est retrouvée sauvagement mutilée, pendue à l'orgue de son église. Cette exécution fait remonter en Rebecka le souvenir traumatisant d'une enquête sur le meurtre d'un autre pasteur à laquelle elle avait participé un an auparavant.
Le coupable est-il le même ? Y aura-t-il d'autres victimes ? La terre, désormais, semble prête à dévoiler le sang versé...


Je ne connaissais absolument pas cette auteure, et j'ai eu le grand plaisir d'avoir reçu son dernier livre en service de presse au Salon du Livre de Paris.
L'histoire commence avec le meurtre de Mildred Nillson, une pasteur. La jeune femme était une jeune femme qui avait suscité des réactions pour le moins controversé. Elle pouvait être plutôt mal vue, surtout par les hommes qui n'appréciaient pas qu'elle pousse leurs femmes à s'émanciper. Mais est-ce vraiment suffisant pour pousser quelqu'un au meurtre ?
Des enquêteurs vont tout faire pour dénouer cette affaire, tandis que Rebecka Martinsson va être projetée au centre de ce bouleversement. Rebecka appartient à un cabinet d'avocat et elle revient seulement d'un congé maladie. A cause d'une erreur professionnelle, elle se voit écartée du cabinet, faisant seulement acte de présence. Ce meurtre va réveiller des souvenirs douloureux liés à son passé, et le fait d'être envoyé par ses employeurs sur le lieu de l'enquête, qui s'est passé dans sa région d'origine, va fortement l'ébranler.
Le sang versé s'est révélé une très bonne surprise. On s'attache au fur et à mesure aux personnages, à la vie active de la pasteur qui tient à faire évoluer la vie dans sa ville et chez ses paroissiens, aux enquêteurs qui font tout pour mettre la main sur l'assassin, mais surtout on s'attache à Rebecka Martinsson. C'est définitivement le personnage le plus intéressant ! C'est une femme brisée, dépressive que l'on rencontre, et que l'on va voir véritablement évoluer tout au long de l'histoire. De pelotes de nerfs du début, elle va devenir plus sûre d'elle et retrouver une partie de sa confiance en elle. Se retrouver parachuter au milieu d'une enquête n'est pas facile, mais le fait de pouvoir donner un coup de pouce, bien malgré elle parfois, va beaucoup aider Rebecka.
J'ai passé un excellent moment, que ce soit avec les personnages ou avec l'intrigue. Asa Larsson a fait du Sang versé un livre policier très bien écrit, qui tient la route et surtout qui nous fait vivre un moment angoissant et palpitant. On voit à la fois le passé à travers les flash-back, le présent avec la vie quotidienne des habitants, l'enquête policière et la vie de Rebecka, mais aussi des passages où l'on va suivre la vie d'une louve. Une histoire qui nous accroche jusqu'à la fin, j'adhère !
Décidément, ces Suédois sont doués pour les histoires glaçantes !



Logo Livraddict

25/06/2014

Rencontre ≠01

La ligue de l'Imaginaire vous donne rendez-vous pour une nouvelle rencontre !



Pour rafraichir la mémoire, la Ligue est composée de Patrick Bauwen, Maxime Chattam, Olivier Descosse, Éric Giacometti, Jacques Ravenne, Henri Lœvenbruck, Laurent Scalese, Franck Thilliez, Bernard Werber, Erik Wietzel, David s. Khara, Barbara Abel et Jean-Luc Bizien.



Vous pourrez tous les rencontrer le vendredi 27 juin 2014, à 19h. c'est au Grand Rex que ça va se passer !



Le Grand Rex
1 boulevard Poissonnière
72002 Paris

Programme
- Présentation de la Ligue,
- diffusion de 2 ou 3 courts-métrages réalisés par certains membres de la Ligue,
- Des ligueurs racontent l'histoire la plus fantastique qui leur est vraiment arrivée,
- Débat/conférence, questions du public
- Remise du prix de l'imaginaire,
- Rencontre ensuite avec les lecteurs qui le souhaitent, qui souhaitent faire dédicacer leurs livres, etc...



L'entrée tournera aux alentours de 7 euros, avec une boisson incluse.


Pour acheter votre place, mieux vaut aller l'acheter directement au Grand Rex. Pour la Page Facebook de l'événement, c'est ici. J'espère vous voir nombreux !

24/06/2014

Top Ten Tuesday ≠06



Top Ten Tuesday
Les 10 livres dont vous ne supportez pas d’entendre de mauvaises critiques



Il y a certains livres que je défends envers et contre tout, voici ma petite liste :



Kate Daniels, Ilona Andrews
Parce que c'est une des meilleures séries que j'ai pu lire et je ne comprends vraiment pas pourquoi elle n'a pas mieux marcher !



Harry Potter, J.K Rowling
Une de mes sagas préférées, elle a tout pour faire passer un excellent moment.




Le Seigneur des Anneaux
, J.R.R Tolkien

Une trilogie à laquelle j'ai eu du mal à accrocher à ma première lecture, pour devenir après une inconditionnelle.




La Trilogie du Mal, Maxime Chattam
Maxime Chattam est l'auteur qui m'a vraiment donné goût au thriller. Un must !




Orgueil et Préjugés, Jane Austen
Un de mes livres-doudous, je ne m'en lasse pas.




Nord et Sud, Elizabeth Gaskell
Un autre de mes livres-doudous, comment ai-je pu passer devant toutes ces années ?




Jane Eyre, Charlotte Brontë
Un livre fétiche, absolument inclassable !




Thursday Next, Jasper Fforde
Une série vraiment originale, bien écrite... Parfaite quoi !




A la Croisée des Mondes, Philip Pullman
Une des meilleures trilogies qui puissent exister !




Et soudain tout change, Gilles Legardinier
On dit souvent que l'écriture de Gilles Legardinier, que ses livres sont même « bas de gamme »... Alors, ce n'est peut-être pas du Zola, mais c'est un auteur qui m'emporte, me fait rire et pleurer à chaque fois, et qui me touche énormément !



Et en bonus, je peux rajouter L'Assassin Royal, de Robin Hobb, parce que je ne pouvais pas la laisser en dehors de ce Top !


















Carnet de Lectures - Iani

23/06/2014

Le capital au XXIème siècle, de Thomas Piketty

Le capital au XXIème siècle

Thomas Piketty


La répartition des richesses est l'une des questions les plus vives et les plus débattues aujourd'hui. Mais que sait-on vraiment de son évolution sur le long terme ?
La dynamique de l'accumulation du capital engendre-t-elle inévitablement sa concentration toujours plus forte entre quelques mains, comme l'a pensé Marx au XIXe siècle ? Ou bien les forces équilibrantes de la croissance, de la concurrence et du progrès technique conduisent-elles spontanément à une réduction des inégalités et à une harmonieuse stabilisation dans les phases avancées du développement, comme l'a cru Kuznets au XXe siècle ?
Ce livre tente de répondre à ces questions à partir de données historiques et comparatives beaucoup plus étendues que toutes les études antérieures. Parcourant trois siècles et plus de vingt pays, il offre une perspective inédite sur les tendances à l'œuvre et un cadre théorique renouvelé pour en comprendre les mécanismes.


Thomas Piketty est un économiste français né le 7 mai 1971. Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, docteur en économie, spécialiste de l'étude des inégalités économique, directeur d'études à l'EHESS (École des hautes études en sciences sociales), il a joué un rôle majeur dans la fondation de l'Ecole d'économie de Paris et y est professeur.
Il a reçu de nombreux prix pour ses travaux : il reçoit en 2002 le prix du meilleur jeune économiste de France, en 2013 le Prix Yrjö Jahnsson (récompense un économiste européen de moins de 45 ans ayant apporté une contribution dans la recherche pour l'étude de l'économie en Europe), et a reçu également en 2014 le prix Pétrarque de l'essai France Culture/L e Monde.
Thomas Piketty a reçu des prix, a été porté à nu pour ses travaux, mais son dernier essai, Le capital au XXIème siècle, l'a véritablement porté sur le devant de la scène littéraire et économiste, à tel point qu'il a été évoqué pour être un possible candidat au prix Nobel d'économie.
Le capital au XXIème siècle est une étude de la répartition des richesses, sur l'évolution des inégalités, les économistes échafaudent une quantité de spéculations, plus théoriques qu'autre chose. Thomas Piketty a fait des recherches durant 15 ans, s'appuie sur des faits établis et des chiffres afin de proposer une vision claire du monde dans lequel nous vivons aujourd'hui et de quelle façon l'évolution des tendances peuvent nous affecter tous.
Tout au long de son ouvrage, Thomas Piketty va démontrer que si le capitalisme ne se régule pas, les inégalités vont sans cesse grandir et devenir de pire en pire. Il va suggérer différentes mesures afin de remédier à cet état de fait. Le capital au XXIème siècle est composé de 4 parties : Revenu et capital ; La dynamique du rapport capital/revenu ; La structure des inégalités ; Réguler le capital au XXIème siècle. De chapitre en chapitre, Piketty augmente progressivement ses propos, allant plus loin dans l'analyse et la réflexion.
J'ai fait très peu d'économie, à part lors de mon Baccalauréat STG (Sciences et Techniques de la Gestion), mais il n'y a nul besoin d'être un économiste ou un expert pour trouver son compte à la lecture du Capital. Thomas Piketty a fait en sorte d'être abordable et compréhensible pour tous, que l'on soit un familier ou non de l'économie. Il a une prose simple, abordable et très intéressante : on le suit facilement sans se perdre en route, et chacun peut trouver un intérêt à sa lecture, quel que soit son niveau ! Fait à la fois pour les néophytes et les économistes, Le capital au XXIème siècle se veut un livre lu et compris par tous, afin que chacun ait les mêmes cartes en mains, pour une compréhension d'un univers qui n'est pas si facilement abordable pour des personnes ne faisant pas partie de ce domaine.
Un essai à lire afin de se rendre compte de certaines données économiques et des hypothèses échafaudés par une personnalité dans ce domaine.




Logo Livraddict

22/06/2014

Coupe du Monde des livres

Comme vous le savez, le football est en train d'envahir nos écrans... Ce qui me fait un peu ronchonner, étant donné mon peu de passion pour ce jeu, et la folie qu'il déclenche. Heureusement que Cajou a mis en place un challenge : il s'agit de créer son équipe parfaite de 11 livres pour ce mois de Coupe du Monde.
Pour endurer cette saison en paix, voici le choix de mon équipe littéraire !

Le gardien de but : THE roman que vous voulez lire à tout prix, celui qui n'a pas le droit de passer entre les mailles du filet des profondeurs de votre PAL.
Les attaquants : les quatre romans de votre PAL que vous voulez ABSOLUMENT lire.
Les milieux de terrain : les trois romans de votre PAL que vous avez envie de lire juste après.
Les défenseurs : les trois romans que vous n'avez pas encore dans votre PAL mais que vous voudriez vous offrir - sans attendre le Mercato - pour parfaire votre équipe.




Mon gardien de but
- Le chapiteau vert, Ludmila Oulitskaïa : parce que je bave dessus depuis qu'il est sorti !



Mes attaquants
- Les Jacarandas de Téhéran, Sahar Delijani : en ma possession depuis le Salon du Livre de Paris, il serait temps que je m'y mette.
- Rachel Morgan, Tome 2 : Le bon, la brute et le mort-vivant, Kim Harrison : j'ai relu le premier, que j'ai plus apprécié à ma seconde lecture, et je suis maintenant impatiente de me mettre à la suite.
- L'exil des anges, Gilles Legardinier. Le dernier Legardinier à lire !
- La mauvaise pente, Chris Womersley. Dans ma PAL depuis le Salon du Livre de Paris également, j'ai vraiment du retard.



Les milieux de terrain
- Ada, Masaki Yamada. Très curieuse, et surtout parce qu'Actes Sud fait de bons policiers, je suis curieuse de lire la science-fiction maintenant !
- Chocolates for Breakfast, Pamela Moore. Un résumé très tentant (non, le mot chocolat ne m'a pas du tout interpellée !)
- Un pied au paradis, Ron Rash. J'ai lu son dernier, j'ai bien envie de lire ses romans précédents maintenant.


Les défenseurs
- Le linguiste était presque parfait, David Carkeet. Une couverture flashy, une histoire qui m'a l'air un peu décalé... Je crois qu'il va être un de mes prochains craquages !
- Ruth, Elizabeth Gaskell. J'aime Mme Gaskell de tout mon cœur et j'ai hâte de lire toute sa bibliographie.
- Nos étoiles contraires, John Green. J'avoue, je pense me le commander... Genre maintenant !

21/06/2014

Dans le grand cercle du monde, de Joseph Boyden

Dans le grand cercle du monde

Joseph Boyden




Trois voix tissent l'écheveau d'une fresque où se confrontent les traditions et les cultures : celle d'un jeune jésuite français, d'un chef de guerre huron, et d'une captive iroquoise.
Trois personnages réunis par les circonstances, divisés par leur appartenance. Car chacun mène sa propre guerre : l'un pour convertir les Indiens au christianisme, les autres, bien qu'ennemis, pour s'allier ou chasser ces « Corbeaux » venus prêcher sur leur terre. Trois destins scellés à jamais dans un monde sur le point de basculer.
Mêlant lyrisme et poésie, convoquant la singularité de chaque voix – habitée par la foi absolue ou la puissance prophétique du rêve – Boyden restitue, dans ce roman d'une puissance visuelle qui rappelle Le Nouveau Monde de Terrence Malick, la folie et l'absurdité de tout conflit, donnant à son livre une dimension d'une incroyable modernité, où « le passé et le futur sont le présent. »



J'ai eu la chance de rencontrer Joseph Boyden et d'avoir son dernier livre au Salon du Livre de Paris – 2014. Je me suis empressée de le commencer car le résumé m'attirait énormément.
Dans le grand cercle du monde, nous allons pouvoir suivre trois personnages principaux. Il y a un jésuite français, que l'on connait au début seulement sous le surnom du « Corbeau », il y a Oiseau, un chef de guerre Huron, et une jeune fille iroquoise, capturée par Oiseau. Le jésuite est en mission pour promouvoir son Dieu et Sa parole, lorsqu'il se fait capturer par les Hurons, et par leur chef Oiseau, qui a également capturé une jeune fille d'un clan adverse, appelée Chutes-de-Neige.
Ce qui m'a attirée Dans le grand cercle du monde, c'est le fait de connaître enfin Joseph Boyden, un auteur dont on m'a dit énormément de bien. Je ne pense pas en rester là quant à la découverte de son univers ! Mais surtout, le résumé m'attirait énormément. Une épopée dans ce qui constituerait le Canada et le nord des États-Unis actuel, avec les coutumes des Indiens, l'expansion du catholicisme...
Le petit détail qui m'a également interpellée, c'est cette allusion au Nouveau Monde, le film de Terrence Malick qui raconte l'histoire de John Smith et de Pocahontas. Il y a effectivement des ressemblances, des points communs : une volonté de prendre son temps, de déployer tout un paysage devant le spectateur, porté par une très belle manière de raconter, très visuelle aussi : le livre de Joseph Boyden serait parfaitement à sa place dans les décors du Nouveau Monde ! Il y a vraiment une ambiance commune, une époque et des peuples similaires...
Joseph Boyden a écrit ici une œuvre vraiment époustouflante. Dans le grand cercle du monde va voir deux visions, deux peuples différents : il y a les Indiens, composé d'une multitude de clans avec des coutumes différentes, et les hommes blancs, représentés notamment par les jésuites et par les français en général, avec qui les Indiens vont se livrer au troc. D'un côté, on a donc des « sauvages », avec leur vision d'un monde onirique puissant où règnent les esprits, les modes de vie qui sont dominés par les saisons, les plantations, les chasses... De l'autre côté, les hommes blancs se disent « civilisés », et qui tentent de convertir les Indiens au seul Dieu, pour le salut de leurs âmes. Deux visions différentes du monde qui vont se heurter et très peu se comprendre.
Pour ce qui est des personnages, nous allons donc suivre le jésuite français, Christophe Corbeau. Il va être capturé, va vivre chez les Hurons, va voir l'arrivée de certains de ses collègues... La vie va être très dure pour lui, l'adaptation va être rude. Mais soutenu par sa foi et par sa curiosité, il va tenir bon jusqu'à la fin.
Oiseau est un chef Huron, et qui va voir l'arrivée de Christophe d'un mauvais œil, mais avec la volonté de connaitre ces nouveaux arrivants. Sa femme et ses filles ont été tués, il ne va vivre au début que pour son clan et sa vengeance.
L'arrivée de Chutes-de-Neige va changer énormément les événements, surtout lorsqu'elle va être adopté comme la fille d'Oiseau. Elle est originaire du clan des Iroquois, et depuis son enlèvement, elle va vivre comme Oiseau : pour la vengeance.
Ce sont des personnages qui vont énormément évoluer tout au long de l'histoire. Ils vont apprendre de nouvelles façons de voir le monde, découvrir d'autres cultures et d'autres individus. Dans le grand cercle du monde est un roman d'aventures et d'apprentissage, car le lecteur va être également emporté dans cet univers si différent. Le fait de pouvoir vivre avec les Indiens au jour le jour nous permet de découvrir cette époque et leur manière de faire, surtout que Joseph Boyden s'est vraiment très bien documenter et à réussir à retranscrire sans en faire un essai littéraire, mais un roman qui nous emporte et nous apprends tout à la fois. La connaissance avec les jésuites est également très bien amenée, ainsi que le choc culturel. Il faut s'habituer à la narration au début, car les chapitres alternent entre les trois personnages principaux et il faut au début parfois faire un effort pour savoir qui parle. Mais c'est un petit détail qui s'efface très vite une fois qu'on habitué au rythme et aux personnages.
Donc, un récit dense, très descriptif (peut-être trop pour certaines scènes de tortures), et une époque que j'aurais bien aimé vivre. Joseph Boyden présente une manière de vivre très dure, mais extrêmement intéressante, et à laquelle je vais m'intéresser de plus en plus ! Je vous conseille donc énormément Dans le grand cercle du monde !





Logo Livraddict

20/06/2014

La Petite Dorrit, de Charles Dickens

La Petite Dorrit
Charles Dickens




 


La petite Dorrit a vu le jour dans une prison où son père est enfermé, avec toute sa famille, après avoir fait faillite. La petite Dorrit se dévoue pour les siens, notamment en travaillant pour Mme Clennam. C'est chez cette femme étrange qu'elle rencontrera Arthur...
Mais des biens ignorés vont rendre les Dorrit subitement très riches. La petite Dorrit saura-t-elle garder sa modestie et son humilité ? La vie sera-t-elle devenue si belle ?


Je me réattaque aux classiques, notamment avec le grand maître Charles Dickens. Après un passage sur le blog de Perséphone (la tentatrice !), j'ai appris que la BBC avait adapté La Petite Dorrit en une série de 14 épisodes. Avant de commencer la série, je voulais d'abord découvrir le roman.
Mais, à ma grande surprise, en essayant de trouver ce livre, je me suis aperçue que La Petite Dorrit avait été publié seulement en version abrégée pour les enfants et en version originale à la Pléiade. Autant dire qu'on ne le trouve pas à tous les coins de rues... Heureusement, je l'ai quand même trouvé à la médiathèque (ouf !), en espérant que La Petite Dorrit soit un jour accessible plus facilement (si un éditeur passe par là, s'il vous plaiiit !), surtout si la série de la BBC se fait connaître et diffuser en France, cela pourrait booster les ventes ! ÉDIT : ma prière a été entendue, merci à Archipoche qui a repris ce roman !

La Petite Dorrit est le onzième roman de Dickens, et publié d'abord sous la formes de feuilletons entre 1855 et 1857. Œuvre satyrique et politique, Dickens y dénonce les méthodes des prisons pour dettes, les conditions de travail, la bureaucratie et la politique.Arthur Clennam revient d'un séjour de 20 ans en Chine où il habitait avec son père, pour se rendre chez
sa mère à Londres. C'est la mort de son père qui pousse Arthur à essayer de se rapprocher de sa mère, qui refuse d'expliquer les raisons de sa brouille avec son mari. Leurs divergences d'opinions vont faire s'éloigner encore davantage ces deux personnages.
A Londres, dans la prison de la Marshalsea, William Dorrit est emprisonné pour dettes depuis si longtemps que ses trois enfants ont grandies dans la prison. Amy, surnommée la Petite Dorrit, est le pilier centrale de sa famille, très attachée à son père, qui lui doit sa subsistance, notamment grâce aux travaux de couturière d'Amy chez Mme Clennam, c'est là que ces deux personnages se rencontrèrent. Arthur va rapidement découvrir où la Petite Dorrit vit, et essaye de mettre un terme à la situation de la famille, tout en s'associant à un inventeur, Daniel Doyce. Après de nombreuses investigations, la découverte d'une fortune destinée aux Dorrit refait surface. De quelle manière cela va-t-il faire changer chacun des membres de la famille ?
Pour cette plongée dans le monde de Dickens, je ne pouvais choisir mieux. Certes, les 100 premières pages ont été un peu difficile, pour bien me plonger dans l'intrigue, pour me retrouver dans les personnages nombreux et complexes, mais une fois bien plongée dans l'histoire d'Amy, d'Arthur et de la prison Marshalsea. Dickens a ce talent incroyable de maîtriser ses personnages du début à la fin, il les présente de telle manière qu'ils sont incroyablement vivants et intense, avec des caractères différents, variés, et surtout, soit très attachant, soit complètement rebutant, mais en tout cas tous captivants !
Mais ce sont les deux personnages principaux qui font toute la saveur du récit. Amy est une petite
personne remplie de bonté et d'amour pour le monde qui l'entoure, tout particulièrement envers sa famille et les gens qui lui sont cher, comme Arthur Clennam. De son côté, ce personnage souffre d'un grave manque de confiance en soi (ce qui le rend super trognon !). Il souffre profondément de l'indifférence de sa mère, manque d'assurance et ne voit pas toujours ce qui crève les yeux.
Le mystère plane sur le récit, et les connexions entre tous les personnages se révèlent peu à peu, avec leur lot de surprises, et au-dessus des révélations, des surprises, planent l'ombre de la Maréchaussée, qui en devient l'un des personnages principaux, tant son influence est grande sur la vie et la construction des différentes personnes qui vivent dans son ombre.
La Petite Dorrit est l'un de ces romans que j'ai pris un immense plaisir à découvrir, et j'espère bien pouvoir le voir davantage dans les rayons des librairies au cours des prochains mois ou années !




La plupart des hommes sont assez fidèles à eux-mêmes
pour rester fidèles à une vieille illusion.
Ce n'est pas une preuve d'inconstance, mais bien plutôt le contraire,
si cette illusion ne peut pas soutenir la comparaison avec la réalité,
et si le contraste lui porte un coup fatal.




Logo Livraddict

19/06/2014

Balefire, Tome 1, de Cate Tiernan

Balefire, Tome 1
Le Calice du Vent
Cate Tiernan




A la mort brutale de son père, Thaïs, dix-sept ans, se voit contrainte de s'installer à la Nouvelle-Orléans avec une tutrice excentrique qu'elle n'a jamais vue de sa vie.
La ville l'accueille avec ses secrets et ses mystères, dont le plus bouleversant est sans doute la découverte de sa sœur jumelle, Clio.
Ensemble, les deux sœurs vont devoir affronter un destin hors du commun et apprivoiser un monde surnaturel qui pourrait bien causer leur perte.



Thaïs vit avec son père et est parfaitement heureuse. Seulement sa vie bascule lorsqu'elle apprend le décès de son père, et qu'elle doit non seulement aller vivre à la Nouvelle-Orléans, mais aussi s'installer avec Axelle, sa tutrice qu'elle n'a jamais vue de sa vie.
Dans le même temps, nous découvrons Clio, une jeune fille vivant avec sa grand-mère. Elle pourrait sembler tout à fait banale, avec ses amies, les cours... Sauf qu'elle est une sorcière !
Le résumé nous donne un peu trop d'indications, comme le fait que les deux filles soient jumelles. Mais du coup, je me suis beaucoup intéressée à la forme que va prendre la rencontre entre ces deux filles. Thaïs et Clio sont très différentes. L'une et l'autre ont été élevées comme filles uniques, et le fait de se retrouver à deux n'est pas forcément une chose facile ! Mais au-delà de ça, Thaïs est une jeune fille stable, intéressée par ses études, mais aussi très réservée et discrète. Elle se retrouve projeté dans un monde très différent, à la fois dans une nouvelle école, un endroit différent, mais aussi dans un monde où la magie existe, à l'insu d'un grand nombre de personnes. Elle arrive à faire face, tout en perdant un peu pied parfois.
De son côté, Clio est plus extravertie, elle aime pratiquer la magie, mais aussi faire la fête avec ses amis et s'intéresse aux garçons. Deux comportements, deux visions différentes, l'une qui a le pied dans le monde de la magie tandis que l'autre a vécu dans l'ignorance de ces capacités. Je me suis sentie plus proche de Thaïs, car je me sens plus proche de son caractère, au contraire de Clio que j'ai eu du mal à apprécier tout de suite à cause de son côté parfois un peu peste et allumeuse. Mais au fil des pages, je l'ai apprécié davantage, elle a un côté sensible qu'elle dissimule et rentre-dedans attachant. Mais j'ai surtout apprécié la rencontre entre ces deux personnalités, leurs tâtonnements et le lien qui commence à se former entre elles.
Le Calice du Vent est le premier tome de Balefire, Cate Tiernan a pris son temps pour bien poser les personnages (Thaïs et Clio sont les mieux décrites et les plus présentes), pour décrire un environnement très envoûtant dans ce paysage de Nouvelle-Orléans, à la fois sombre et captivant. L'intrigue est donc assez lente à démarrer, ce qui peut poser problème et attendre impatiemment que les rebondissements arrivent. Mais Cate Tiernan a réussi à minimiser ce défaut, je me suis retrouvée plongée dans l'histoire de Thaïs et Clio. Sachant que la série de Balefire devrait compter normalement quatre tomes, je comprends que l'auteur ait envie de bien poser les bases pour nous mettre dans le bain !
Sans que Le Calice du Vent ne soit un coup de cœur, j'ai pris grand plaisir à le dévorer. Il y a de la magie, un paysage spectaculaire, mais surtout des personnages fort, spécialement l'interaction entre les deux jumelles et la façon de percevoir leur monde. Je vais donc me plonger dans la suite avec grand plaisir, et j'attends les prochains tomes avec impatience !



Balefire, Tome 1 : Le Calice du Vent
Balefire, Tome 2 : Cercle de cendres
Balefire, Tome 3 : Plume de Pierre
Balefire, Tome 4 : Un collier d'eau




Logo Livraddict

17/06/2014

Top Ten Tuesday ≠05


Top Ten Tuesday
Les 10 livres à lire sur la plage


L'été se rapproche, les beaux jours semblent décider à pointer le bout de leur nez... Et peut-être même que certains auront des vacances et, qui sait, iront à la mer ? Alors, que vous soyez en vacances ou pas, à la montage ou à la plage, voici les indispensables qui devront accompagner votre été !


Dans le grand cercle du monde, Joseph Boyden
Un roman qui peut être très dur, notamment lors de certaines scènes de torture, mais qui est définitivement à lire, spécialement pour les descriptions des paysages et des différents modes de vie !


 
Les stagiaires, Samantha Bailly
Un petit roman, très léger et très rapide à lire, et qui traite de la place des stagiaires dans la société.




Divergente, Veronica Roth
Une de mes dernières trilogies coup de cœur ! Maintenant que les trois tomes sont sortis, plus d'excuse pour ne pas les avaler cet été !



L'Assassin Royal
, Robin Hobb

Une saga qui vous occupera un certain temps, et que j'ai moi-même prévu de relire (encore) !



Thursday Next, Jasper Fforde
Une série captivante et passionnante, balançant entre le policier et la science-fiction, avec des aventures se passant dans le monde des livres. Un régal !



La Trilogie du Mal, Maxime Chattam
Une trilogie qui m'a fait vivre les plus grandes peurs !



Beignets de tomates vertes, Fannie Flagg
Un roman qui se passe dans un petit village et où il fait bon s'installer.



Les fiancés de l'hiver, Christelle Dabos
Un énorme coup de cœur pour ce livre, à lire d'URGENCE !!



Demain j'arrête, Gilles Legardinier
Un petit livre qui m'a vraiment fait rire aux éclats, et dont je ne me lasse pas ! Gilles Legardinier est à découvrir !


Nord et Sud, Elizabeth Gaskell
L'été, c'est aussi relire ou découvrir ses classiques, et celui-ci est un indispensable !