30/10/2014

Emma, de Jane Austen

Emma

Jane Austen



Orpheline de mère, seule auprès d'un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s'est mis en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille qu'elle a recueillie chez elle. Ce faisant, ne s'est-elle pas attribué un rôle qui n'est pas (ou pas encore) pour elle ? Son inexpérience des cœurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu'elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes.


D'abord publié anonymement, Emma s'est révélée pour certains experts de Jane Austen comme l'une de ses œuvres les plus abouties. Pour moi, il a fait longtemps partie de mes préférés, avant d'arriver à la troisième place, derrière Orgueil et Préjugés et Persuasion.
Emma va être l'histoire d'Emma (je suis sûre que vous ne vous en doutiez pas !), une jeune fille de 21 ans. Décrite comme très belle et très intelligente, elle est aussi riche. Vivant seule avec son père, sa mère étant décédé lorsqu'elle était très jeune, Emma a toujours énormément compté sur elle-même. Pour pallier à
l'absence de sa mère, Miss Taylor a été engagé comme gouvernante pour Emma et sa sœur, mais tenait plus le rôle d'amie pour Emma. Heureusement qu'elle pouvait compter sur sa présence, car son père faible et hypocondriaque n'est pas le compagnon rêvé. Mais cette intimité est mise à mal lorsque Miss Taylor se marie avec un veuf aisé, Mr Weston, qui a un fils, Mr Franck Churchill, qui a été adopté par sa tante et son oncle après la mort de sa mère. Emma va être évidemment très heureuse pour son amie, tout en déplorant son absence.
Pour s'occuper et pour conjurer un peu sa solitude, elle devient intime avec Harriet Smith, et décide de la marier. Entraînée dans cette idée par le fait qu'elle pense être une excellente marieuse, Emma va peut-être s'attaquer à une affaire trop grosse pour elle et pour son expérience de la vie. Car, la jeune fille a beau être intelligente, elle n'en reste pas moins jeune, et son parcours n'est pas suffisant pour lui permettre de bien juger les personnages et les situations qui l'entoure.
Dans le même temps, Mr Weston annonce que son fils Franck devrait revenir quelques temps chez son père, suscitant l'intérêt de tout le village. Emma va être profondément curieuse de rencontrer enfin ce jeune homme, qui va finalement apparaître, donnant lieu à encore plus de commérages.
Emma est un de ces romans qui a beaucoup fait parler de lui. Unanimement, on reconnait Orgueil et Préjugés comme un chef d'œuvre, et les autres romans de Jane Austen sont décrits de manière très positive. Mais Emma occupe une place assez particulière, surtout dans la relation qu'ont les lecteurs avec l'héroïne. Emma a un caractère très fort (comme souvent avec les héroïnes de Jane Austen), et elle n'en fait qu'à sa tête, même si Miss Taylor réussit à la conseiller, de même que Mr Knightley. Mais malgré tout, Emma est consciente de son intelligence et avec la croyance qu'elle a de son habilité à décoder le monde, elle va souvent être persuadée de son bon droit. Grâce à sa position et sa fortune, elle peut se révéler parfois hautaine. Mais elle est fondamentalement gentille, sincère et honnête. Elle peut faire des erreurs, certaines plus graves que d'autres, mais elle va toujours essayer de se corriger, que ce soit parce qu'elle s'est rendue compte de son erreur ou parce que quelqu'un lui aura fait une remarque. C'est un personnage qui nécessite un temps d'adaptation, je ne suis pas sentie aussitôt proche d'elle comme j'ai pu l'être avec Elizabeth Bennet ou avec Anne Elliot, mais je l'apprécie énormément, et j'ai suivi son évolution avec beaucoup de plaisir !
Comme souvent, l'autre personnage marquant est un des héros masculins, ici Mr Knightley. Ah, celui-ci, je l'aime énormément ! Après Mr Darcy, bien sûr, mais à égalité avec le capitaine Wentworth. C'est le beau-frère d'Emma, et un de ses plus proches amis. Il n'hésite pas à critiquer la jeune fille et à lui mettre le nez sur ses défauts dès qu'elle en a besoin. Il a veillé sur elle depuis sa naissance et y est très attaché. C'est vraiment un homme intelligent, cultivé, mais surtout profondément honnête et intègre. Un homme, un vrai, un bon !

Les personnages secondaires sont tout aussi marquants et intéressants. Mr Woodhouse est plus caricatural, mais il m'a toujours fait sourire, notamment avec ses craintes concernant la nourriture et le bien-être des personnes qui l'entoure. Mr Elton est le type même du personnage auquel j'ai envie de mettre une gifle dès que je le vois. Mr Collins le dépasse de très peu ! Il est peut-être beau et intelligent, mais ses défauts sont beaucoup plus importants que ses qualités... Sa femme va également mettre les nerfs à vif, tant elle est insupportable et odieuse. Miss Bates m'a beaucoup fait rire, cette bavarde introduit des moments vraiment léger et drôle, mais à petite dose quand même ! Franck Churchill est un jeune homme tantôt agaçant, tantôt charmant, mais qui apporte du sel à l'intrigue, de même que Miss Jane Fairfax, qui m'a intriguée tout au long de l'histoire.
Comme toujours, Jane Austen campe dans Emma une histoire très réaliste, parsemé de ces petits détails qui font tout le charme de l'écriture de l'auteure. Toute l'histoire se déroule dans la vie quotidienne d'une petite ville, avec assez peu d'ouvertures sur le monde extérieur. C'est un des romans où on perçoit peut-être le plus les distinctions sociales et la hiérarchie des classes que ce soit par l'élite composé des Woodhouse et des Knightley, des professions distingués comme les clergymans, et ensuite les commerçants et fermiers. La relation entre Emma et Harriet Smith en est un exemple : la condition d'Harriet n'est pas sans tâche, ce qui a été remarqué à plusieurs reprises, et par Mr Knightley qui souhaite voir l'amitié se développer entre Emma et Jane Fairfax, qui sont de la même condition. Jane Austen prend plaisir à monter un suspense pour ses lecteurs, en laissant planer un mystère à propos d'un piano (en fait, c'est Jasper Fforde qui est passé par-là !), sur les sentiments de Franck Churchill, sur les liaisons entres les personnages...
Mais Emma aborde surtout la connaissance de soi-même et des autres. La plus grande difficulté pour Emma va être se confronter à elle-même et à ses propres sentiments, que ce soit lorsqu'elle a mal agi, ou les sentiments qu'elle éprouve pour son entourage. Elle va souvent se tromper sur ceux qu'elle aime, tout en restant souvent persuadée de se connaître. C'est un véritable roman d'apprentissage et un récit initiatique que nous propose Jane Austen ! Mais Jane Austen va nous renvoyer également un message très fort sur la société et sur les femmes. Emma Woodhouse est décrite comme très féministe : elle est riche, c'est elle la maîtresse de maison, elle est indépendante... Et tout cela sans se marier ! Ce qui la pousse souvent à déclarer qu'elle ne se mariera jamais, préférant rester vieille fille, car se marier ne pourrait rien lui apporter de plus à ce qu'elle possède déjà.
L'ironie et l'humour sont toujours bien présent, notamment l'ironie des situations engendrées par l'ignorance et par le décalage entre une vision du monde et la réalité. Emma va souvent se mettre des fausses idées en tête, et la chute sera souvent douloureuse lorsqu'elle se rendra compte de ses erreurs ! Mais on est obligés de sourire devant certains personnages, comme Mr Woodhouse ou Miss Bates, qui apportent leur lot d'amusement et de caricature.
Une chronique un peu longue, mais il y a tellement de choses à dire sur Emma ! Peut-être le plus controversé de Jane Austen, mais définitivement à lire, mais surtout à relire afin de mieux détailler et analyser tous ces détails pas forcément perceptibles à la première lecture.

Si vous en avez l'occasion et l'envie, je vous conseille vivement de regarder Emma, la mini-série de 2009 de la BBC. Le scénario a été fait par Sandy Welch, qui a pu travailler notamment sur le Jane Eyre de 2006 ainsi que sur Nord et Sud. Vous pourrez y retrouver Romola Garai (Emma), Jonny Lee Miller (Mr Knightley) et Michael Gambon (Mr Woodhouse), et qui est pour moi une des meilleures adaptations !


Logo Livraddict

28/10/2014

Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier

Ça peut pas rater !

Gilles Legardinier





- J'en ai ras le bol des mecs ! Vous me gonflez ! J'en ai plus qu'assez de vos sales coups ! C'est votre tour de souffrir !
Ma voix résonne dans tout le quartier. Et là, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d'un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu'au fond des enfers.
La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. A présent, c'est la méchante Marie qui est aux commandes. A partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et je rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m'étouffe, la haine me consume.



Quand on annonce un nouveau Gilles Legardinier, je ne peux absolument pas résister et j'en saute de joie. Dès sa sortie (ou presque), je me suis ruée sur ce petit dernier.
Marie coule une relation paisible avec Hugues, et le seul nuage dans sa vie est qu'elle aimerait se caser plus sérieusement avec lui, parler mariage et enfants. Mais un jour, il va lui annoncer froidement qu'il a quelqu'un d'autre et qu'il faudrait qu'elle débarrasse le plancher le plus vite possible.
Je pense que toute personne a eu au moins une fois dans sa vie ce bouleversement, à cause d'une rupture, d'un rejet, ou tout autre chagrin amoureux... Marie, elle, va réagir de manière très explosive. Elle va bien sûr être anéantie, mais surtout très désireuse de se venger. Et elle va souvent mettre sa vengeance à exécution, ce qui va la conduire souvent dans des situations hautement improbables ! Mais surtout, le fait de s'être fait larguer va lui donner l'envie de ne plus se laisser faire, que ce soit dans sa vie privée ou professionnel. Grâce à ça, elle va devenir la personne qui va attirer les plaintes de ses collègues, devenir leur porte-parole face aux chefs pourris.
Gilles Legardinier, comme à son habitude, m'a fait à la fois rire et pleurer. Même si son précédent, Et soudain tout change, reste mon préféré car il m'a énormément touchée, beaucoup plus que les autres, Ça peut pas rater est en haut de la liste de mes Legardinier préféré ! J'ai ri, notamment parce que les situations loufoques s'enchaînent (vol de chat, costume de lapin, les expressions bigarrés de Marie...), mais j'ai aussi eu les larmes aux yeux, et pas seulement de rire. Parce Gilles Legardinier a cette qualité de nous faire ressortir toutes ces émotions du quotidien en les décrivant avec tellement de justesse qu'on ne peut pas s'empêcher d'être ému. Une nouvelle fois, je me suis beaucoup identifiée à Marie et aux situations qu'elle vivait.
Il part d'une petite histoire qui parait tout à fait banale, pour en faire un beau récit de vie. Il y a Marie, son travail dans une entreprise de matelas, sa maman qui décline peu à peu, Mr Alberto le concierge de l'immeuble, sa meilleure amie Emilie qui travaille dans la même entreprise qu'elle, et toutes ces personnes travaillant également dans l'entreprise qui finissent par former une famille... On rencontre des personnes que l'on pourrait croiser au quotidien, dans notre vie, des personnages que l'on croirait réel ! Gilles Legardinier nous transmet leurs émotions, leurs vies, de façon très touchante et très juste, sans sombrer dans l'excès. Certaines situations vécus par Marie sont parfois très loufoques, mais des choses que j'aimerais parfois avoir le courage de faire (comme de pourrir une soirée à son ex !).
Ça peut pas rater se révèle un pari réussi une nouvelle fois, confirmant que Gilles Legardinier est décidément très fort ! Il nous livre ici une histoire à la fois drôle, légère, humoristique, émouvante et captivante. C'est un vrai bol d'air dans cette rentrée littéraire 2014, que je trouve bien sombre au niveau des histoires abordées (ou alors c'est juste moi qui ait lu que des livres intéressants mais parfois un peu déprimants...). Et puis, une autre qualité indéniable, Gilles Legardinier fait partie de ces auteurs plus qu'adorables que je suis ravie de rencontre. J'ai eu l'occasion de le voir à Paris, et maintenant il me reconnait même, à force de me voir (non, je vous jure, je ne harcèle pas mes écrivains préférés !). Donc si vous avez un jour l'occasion de lire cet auteur, et la chance de le rencontrer, foncez !!
Un excellent moment de lecture !



Logo Livraddict

26/10/2014

Kate Daniels, Tome 3, de Ilona Andrews

Kate Daniels, Tome 3
Attaque Magique



Ilona Andrews



La magie frappe et Atlanta menace de s'écrouler : c'est un boulot pour Kate Daniels.
Engagée par l'Ordre des Chevaliers de l'Aide Miséricordieuse, Kate a tant de problèmes paranormaux à régler ces derniers temps qu'elle ne sait plus où donner de la tête.
Pourtant, lorsque Derek, son ami loup-garou, est retrouvé presque mort, elle est confrontée à son défi le plus crucial : trouver l'auteur du crime et déjouer un sombre complot qui implique la communauté des Changeformes...
Voilà qui n'arrange pas son planning !



Quel plaisir de retrouver Kate dans Attaque Magique !
Kate Daniels, après le tsunami, travaille de nouveau pour l'Ordre des Chevaliers de l'Aide Miséricordieuse, sans être elle-même Chevalier, et tout en continuant à faire partie de la Guilde des Mercenaires. Elle enchaine les missions et les boulots, s'effondrant de fatigue une fois rentrée chez elle.
Mais tout se complique le jour où Kate est prévenue du meurtre d'un Changeforme. Arrivée sur le lieu, elle y découvre Jim, l'Alpha du Clan des Chats et chef de la sécurité de la Meute, qui s'occupe de la scène de crime avec son équipe. Refusant l'assistance de Kate, Jim en fait une affaire personnelle de la Meute. Laissant passer, Kate se retrouve malgré tout dans les ennuis, avec cette fois l'appel de Saiman, qui garde Derek, l'adolescent loup-garou, prisonnier pour avoir tenté de lui dérober des tickets pour les Jeux de Minuit.
Les Jeux de Minuit est un tournoi surnaturel, uniquement sur invitation, et surtout illégal. Curran, le Seigneur des Bêtes, a défendu aux membres de la Meute d'assister ou de participer à ce tournoi. Kate va se lancer dans l'enquête pour comprendre pourquoi Derek s'est lancé dans ce tournoi, et surtout pourquoi Jim garde des informations secrètes, sans en faire part à Curran. Et elle devient encore plus motivée lorsque Derek est retrouvé presque agonisant, battu à mort par les Moissonneurs, une équipe participant aux Jeux de Minuit, et qui ne semblent pas tout à fait humains...
Pour aider ses amis, Kate va faire tout ce qu'elle peut pour résoudre l'énigme des Moissonneurs, et éviter

qu'ils ne se fassent tous tuer. Les attaques féroces dont la Meute est victime vont obliger Kate à faire des choix. Elle qui voulait éviter tout attachement émotionnel, elle a des gens auxquels elle tient. Il y a Derek, le corps brisé et dont on ne sait comment il se réveillera ; mais aussi Andrea, sa collègue de l'Ordre qui se révèle très drôle et captivante ; Julie, devenue sa pupille depuis les événements de Brûlure Magique ; Jim, avec qui elle a beaucoup travaillé, mais aussi tous les membres de la Meute, comme Dali, une tigresse-garou végétarienne qui ne supporte pas la vue du sang. Mais aussi, évidemment, pour Curran. Un Curran toujours aussi Alpha, maniaque du contrôle, puissant, sexy, et intéressant. Graouu !! La relation entre ces deux-là est égale aux tomes précédents : « Suis-moi, je te fuis ; je te suis, fuis-moi ». Mais malgré tout, on assiste à des avancées prometteuses entre ces deux têtes de lards ! La scène dans le jacuzzi particulièrement !
On a confirmation de l'identité de Kate, ce qui explique sa volonté de disparaitre des radars, de ne pas montrer sa puissance, et de détruire tout échantillon de son sang. Vraiment il y a de quoi virer prudent à l'extrême, avec son héritage, sa lignée et les ennemis qui pourraient lui vouloir du mal, notamment avec certains qui apparaissent dans Attaque Magique ! On assiste à l'apparition d'une mythologie différente, à des révélations plus poussées sur Kate et son monde, l'univers s'enrichit à chaque tome, et Ilona Andrews fait surgir des rebondissements et des intrigues captivantes, ce qui donne envie de dévorer le roman en un seul coup, et de pouvoir enchaîner la suite aussitôt !
Donc, Attaque Magique fait partie des meilleurs de la série. Kate est toujours aussi intéressante avec son caractère, ses reparties assassines, et sa volonté d'aller jusqu'au bout des choses qu'elle s'est fixée. Son enquête est bien menée, captivante et haletante, elle s'attache plus aux gens, que ce soit Julie, Andrea, Derek, et même Curran. Évidemment, elle voudrait ne pas céder à ses émotions et à ses sentiments, mais le changeforme lui plait un peu beaucoup, même si ce n'est pas prudent, de peur de le mettre en danger ainsi qu'elle-même. De son côté, Curran est toujours aussi impénétrable. Très Seigneur des Bêtes, il gère son monde avec une main de fer et des griffes de 10 centimètres. Sa position ne lui permet pas de montrer ses sentiments ou sa vulnérabilité, on se demande s'il est réellement attiré par Kate ou si c'est une envie de s'amuser. On avance malgré tout dans cette romance au cours d'Attaque Magique, ce qui augure bien le tome suivant !
C'est pour l'instant l'un des meilleurs de Kate Daniels : humour, vulnérabilité, action, combat, sang, l'évolution des personnages et une intrigue très riche et bien menée. Les personnages secondaires prennent de plus en plus d'importance, un excellent point ! Le côté protecteur de Kate se réveille, la rendant peut-être plus vulnérable, mais aussi plus humaine. Une fois qu'on commence Attaque Magique, c'est très dur de le refermer. A chaque fois que je le relis, je me retrouve prise dans un tourbillon d'émotions, une barre de plaisir à déguster !
Décidément, Kate Daniels est l'une de mes séries préférées, bien au-dessus de la majorité des séries actuelles !




- Sa Majesté a besoin d'une fille « puis-je ». Ce n'est pas moi.
Puis-je t'apporter à manger, Ta Majesté ?
Puis-je te dire à quel point tu es fort et puissant, Ta Majesté ?
Puis t'épouiller, Ta Majesté ?
Puis-je te lécher le cul, Ta Majesté ?



- Depuis quand mon bien-être te regarde-t-il ? Tu te fais des illusions sur notre relation. Toi et moi, on ne s'entend pas. Tu es un psychopathe obsédé du contrôle. Tu me donnes des ordres et j'ai envie de te tuer. Je suis un âne insubordonné à tête de cochon. Je te rends fou et tu as envie de m'étrangler.



- Chaque fois que j'ai l'impression que tu as atteint les limites de l'arrogance,
tu m'en montres un nouveau sommet.
Vraiment, ton égoïsme est comme l'Univers, toujours en expansion.



Kate Daniels, Tome 1 : Morsure Magique
Kate Daniels, Tome 2 : Brûlure Magique
Kate Daniels, Tome 3 : Attaque Magique
Kate Daniels, Tome 4 : Blessure Magique
Kate Daniels, Tome 5 : Magic Slays
Kate Daniels, Tome 6 : Magic Rises
Kate Daniels, Tome 7 : Magic Breaks
Kate Daniels, Tome 8 : Magic Shifts

Kate Daniels, Tome 9 : Magic Binds



Logo Livraddict

25/10/2014

Cette semaine en librairie... ≠09

Bonjour mes Chatons !
Comment s'est passée votre semaine ? Je tiens à m'excuser de mon absence pour la semaine dernière, alors je vais vous rajouter un titre de plus (qui est le gourmand qui a dit « et pourquoi pas SIX livres ? ». Va donc t'acheter un livre pour te punir !).



L'heure indigo, Kristin Harmel

Éditeur : Denoël
Date de parution : 02/10/2014
ISBN : 978 22 07 11 39 50

À Cape Cod, dans le Massachusetts, Hope s'affaire derrière les fourneaux de la pâtisserie familiale. Entre son travail, la rébellion de sa fille adolescente, son récent divorce et ses soucis financiers, elle frôle parfois le surmenage. Hope s'enfonce peu à peu dans la déprime et la résignation. Aussi, quand sa grand-mère Rose lui demande d'aller en France retrouver sa famille disparue pendant la guerre, Hope accepte sans hésiter. Décidée à reprendre sa vie en main, elle s'envole pour Paris en quête de ce passé dont elle ignore tout. Car le temps est compté : atteinte de la maladie d'Alzheimer, la mémoire de Rose faiblit. Pour tout indice, elle a donné à sa petite-fille une simple liste de noms et une adresse.



Tout est silence, Manuel Rivas

Éditeur : Gallimard
Date de parution : 16/10/2014
ISBN : 978-2070135851

Au nord de l'Espagne, sur la côte galicienne, la contrebande est pratique courante chez les pêcheurs depuis le Moyen Âge. Mais quand le petit village de Noitía se transforme en l'un des centres les plus importants du trafic mondial de drogue, on change brutalement d'échelle, de langage et de coutumes. Désormais l'argent, l'amour et la mort n'ont plus le même sens ni les mêmes dimensions. Manuel Rivas nous raconte ici ce bouleversement qui marque l'écart entre deux générations. Adolescents, Fins, Leda et Brinco comprennent que leur village est régi par la seule loi que fixe Monsieur Mariscal mais que les temps sont en train de changer. Alors que Leda et Brinco rejoignent son bord et deviennent de riches trafiquants, Fins, à l'opposé, entre dans la police judiciaire et n'aura de cesse de les traquer, comme s'il courait secrètement derrière son ombre la plus obscure et sur les traces de son bonheur perdu. Dès lors, leurs trois destins seront définitivement liés à l'évolution de la Galice dans ce monde global : en trente ans, ce qui n'était qu'une bande de contrebandiers se transformera en une mafia implacable, les vieilles barques deviendront des bateaux ultrarapides, le tabac de la cocaïne et la petite délinquance se rapprochera nettement du grand crime mondialisé. Les rires, les cris, les conversations s'arrêtent un jour sur cette pointe extrême de l'Europe, car, quand à parler on joue sa vie, tout est silence...



Quand vient la nuit, Dennis Lehane

Éditeur : Rivages
Date de parution : 22/10/2014
ISBN : 978 27 43 62 90 52

Bob, barman solitaire à Brooklyn est mêlé à un trafic qui consiste à utiliser le bar comme "money drop" pour faire passer de l'argent à des mafieux locaux. Un jour, le bar est cambriolé et une grosse somme disparaît. Bob et son cousin Marv doivent impérativement récupérer l'argent...



La reine aux pieds nus, Ildefonso Falcones

Éditeur : Robert Laffont
Date de parution : 16/10/2014
ISBN : 978 22 21 13 93 25

En 1748, Caridad, esclave cubaine noire affranchie, pose ses pieds nus sur la terre sévillane sans un sou en poche. Elle est recueillie par un vieux Gitan au caractère ombrageux, Melchor, qui l'impose à sa famille et à toute sa communauté dans les faubourgs de la ville. Tout en travaillant, elle roule des cigares de contrebande. Caridad se lie d'amitié avec Milagros, la petite-fille de Melchor, une jeune femme fière, qui revendique son indépendance à travers la danse.
Rejetée par la plupart des Gitans, secrètement amoureuse de Melchor mais incapable d'exprimer au grand jour ses désirs, Caridad parviendra-t-elle à se faire accepter pour ce qu'elle est, une femme courageuse et magnifique ? Et Milagros échappera-t-elle à la domination de son mari, un être méprisable qui profite d'elle pour s'enrichir en la prostituant ?

23/10/2014

Je suis né un jour bleu, de Daniel Tammet

Je suis né un jour bleu : À l'intérieur du cerveau extraordinaire d'un savant autiste

Daniel Tammet



Coup de



« Je suis né le 31 janvier 1979. Un mercredi. Je le sais parce que dans mon esprit, le 31 janvier 1979 est bleu. » Daniel Tammet est un autiste savant aux capacités hors du commun, un génie des nombres.
Il a ainsi mémorisé les 22 514 premières décimales de pi, parle sept langues et a appris l'islandais en quatre jours. Pour lui, les nombres sont des formes et des couleurs.
Dans ce témoignage plein d'espoir, il explique comment il a mis toute son énergie pour sortir de ces ténèbres qui l'ont longtemps coupé du monde et comment il a réussi à se socialiser. Un voyage en couleur qui entrouvre la prison de l'autisme.


Je suis né un jour bleu est le premier livre que je lis de Daniel Tammet. C'est un témoignage où l'auteur décrit une grande partie de sa vie, avec les conséquences qu'implique d'être atteint du syndrome d'Asperger, une forme assez forte d'autisme.
Daniel Tammet est l'aîné de neuf enfants, issu d'une famille peu aisé du sud de l'Angleterre. Il est diagnostiqué autiste Asperger à 29 ans, les particularités de cet autisme est d'avoir des capacités de communication relativement « normales », ce qui différencie l'Asperger des autres formes d'autismes, mais aussi de développer très souvent une synesthésie et des aptitudes extraordinaires dans tout ce qui est nombres et langues.
L'Asperger peut être un autisme moins lourd que certains, il reste quand même très dur de vivre avec cette particularité au quotidien, différents selon chacun. Sa différence va générer des épreuves auxquelles il devra s'accommoder, comme l'incompréhension des personnes et sa propre incompréhension du monde qui l'entoure, son hyper-sensibilité... Souvent, ce sont les nombres qui vont l'aider à faire face : se calmer dans des situations de crises, comprendre et ressentir de l'empathie vis-à-vis des émotions de ses proches.
Avec Je suis né un jour bleu, Daniel Tammet réussit à entraîner le lecteur dans son monde si particulier. De

sa naissance jusqu'à l'âge adulte, on suit sa vie de famille, sa vie amoureuse, ses craintes devant des événements imprévus ou les faits quotidiens de la vie de tous les jours, car même les plus petits détails peuvent se révéler ardus (retrouver son chemin, faire ses lacets...). La grande force de Daniel Tammet est de retranscrire son expérience et son vécue, de pouvoir nous entraîner dans l'univers très particulier vécus par un savant autiste, un monde qui n'est pas facilement abordable, et difficilement compris par les chercheurs.
Pour aider la science et pour mieux faire comprendre l'univers de l'autisme, Daniel Tammet a accepté de tourner un film, de répondre aux questions de scientifiques, et de nous ouvrir les portes de son esprit grâce à ses livres. Ses facultés sont étonnantes : il parle douze langues couramment (dont le français, l'espagnol, l'espéranto), il a inventé sa propre langue, le Mänti, a appris l'islandais en une semaine, a récité les 22 514 décimales de Pi en 5 heures... Mais sa plus grande faculté est de pouvoir expliquer ce qui se passe en lui !
Je ne sais pas si j'arriverais à retranscrire exactement les sentiments que ce témoignage a suscité en moi, mais simplement l'histoire de Daniel Tammet est passionnante et touchante ! Ses expériences, ses différences, ses capacités et ses difficultés, il réussit à tout retranscrire avec passion et sensibilité. Peut-être atteint d'autisme, mais il a la chance d'être indépendant et de pouvoir mener sa vie comme il l'entend, Daniel Tammet sait sensibiliser à cette « maladie » qui peut s'avérer très grave, que ce soit pour la personne elle-même ou pour son entourage. Mais il montre aussi qu'on peut être autiste et heureux, que l'on peut réussir à trouver sa place dans la vie, malgré les handicaps, malgré les différences, malgré le poids du regard des autres.
Cette autobiographie est véritablement bouleversante, elle permet de mieux se rendre compte du chemin traversée, mais aussi et surtout l'espoir et l'amour sont vraiment présents tout au long du livre. Daniel Tammet sait y faire pour partager son envie de vivre, de mieux se comprendre et le monde qui l'entoure, de pouvoir évoluer mais aussi l'amour de son entourage, ses parents sans qui il ne serait peut-être pas arrivé là, sans les amis qui l'ont aidé...
Je suis né un jour bleu est un témoignage fascinant et bouleversant, je ne peux que vous le recommander vivement !



Logo Livraddict

21/10/2014

Top Ten Tuesday ≠16



Top Ten Tuesday
Les 10 personnages secondaires sur lesquels vous voudriez avoir un livre




Curran – Kate Daniels, Ilona Andrews
Il existe des petits nouvelles sur Curran, mais j'adorerai avoir un roman, peut-être sur son passé, son enfance...


Four – Divergente, Veronica Roth
Pareil que pour Curran, il y a des nouvelles, mais qui n'ont pas été encore traduite en français. J'adorerai en savoir plus sur lui !


Thornton – Nord et Sud, Elizabeth Gaskell
Un personne très renfermé, on en sait très peu sur lui et sur son passé. Si Mme Gaskell était en vie, je lui aurais demandé un livre exclusivement sur Thornton !


Donovan – La dernière fugitive, Tracy Chevalier
Un personnage bouleversant, très dur, et qui gagnerait à être connu davantage.


Thorn – Les fiancés de l'hiver, Christelle Dabos
Un autre homme très renfermé, sur lequel on en sait très peu. Peut-être qu'un jour on aura droit à un spin-off sur lui ?


Hadès – Thursday Next, Jasper Fforde
Un des personnages qui m'a le plus marquée dans cette série ! A la fois très méchant et très drôle, je l'adore.


Le Passeur – Le Passeur, Lois Lowry
Lois Lowry a écrit plusieurs livres dans la même lignée que Le Passeur, alors pourquoi pas un jour l'histoire du Passeur ?


Chaol – Keleana, Sarah J. Maas
Définitivement le personnage que je préfère, j'adorerai en savoir plus sur lui.


Rhett Butler – Autant en emporte le vent, Margaret Mitchell
Est-ce que j'ai besoin d'expliquer davantage ? Je l'aime d'amour et j'aurais adorée le voir davantage.


Papillon de Nuit – Basara, Yumi Tamura
Un personnage qui m'a énormément marquée, pourquoi pas une série sur lui un jour ?

20/10/2014

Pouvoirs Obscurs, Tome 1, de Kelley Armstrong

Pouvoirs Obscurs, Tome 1
L'Invocation


Kelley Armstrong


Si Chloé était dans un film, personne ne douterait d'elle quand elle avoue voir des fantômes.
Dans la vraie vie, son père et sa tante l'envoient à Lyle House, un institut psychiatrique spécialisé pour ados. Les médecins y prétendent qu'elle souffre de schizophrénie.
Mais les pensionnaires ont l'air de cacher eux aussi quelques secrets...
Et Chloé ne serait pas étonnée de trouver des squelettes cachés dans les placards. Quand un de ses camarades lui dit qu'elle est peut-être nécromancienne, elle décide de découvrir la vérité sur son pouvoir et sur l'étrange endroit où elle est enfermée.



Je connaissais Kelley Armstrong surtout grâce à sa série des Femmes de l'Autremonde, sans en savoir davantage sur ses autres écrits. En fouinant dans la bibliothèque de ma ville, je suis tombée sur sa trilogie jeunesse Pouvoirs Obscurs. Sans hésiter, j'ai emprunté les trois tomes !
Par rapport à Femmes de l'Autremonde, cette série est orientée vers la lecture jeunesse, donc un public plutôt adolescent (car certaines scènes très bien décrites feraient assez peur à des lecteurs trop jeunes !). Il ne faudrait donc pas chercher une comparaison entre les deux histoires de Kelley Armstrong, dont les points communs serait plutôt le côté fantastique, la magie, les créatures surnaturelles...
L'Invocation commence lorsque l'on voit Chloé Sanders, enfant, être terrifié par le noir et les créatures qui se cachent dans sa cave. Des amis imaginaires mais aussi des personnes qui la terrifiaient. Des années après, Chloé à 15 ans, elle suit des études en arts du spectacle.
Et c'est justement à 15 ans que tout bascule pour Chloé. Elle vit avec une gouvernante depuis que sa mère est morte lorsqu'elle avait 8 ans, et avec l'absence de son père, en déplacement pour son travail. Elle arrive à faire avec, à des amis, s'intéresse beaucoup à ses études et au cinéma. Pourtant, un matin, elle voit d'abord l'apparition d'un petit garçon, puis une autre au lycée. Ce qui la conduit à être envoyée à Lyle House, un institut psychiatrique pour ado, où les médecins la diagnostiquent comme étant schizophrène...
A Lyle House, Chloé fait connaissance avec l'équipe de médecins, mais surtout avec les autres adolescents qu'elle rencontre dans le foyer. Liz est sa camarade de chambre, bavarde et très sympathique. Elles vont sympathiser avant que Liz ne se fasse transférer dans un autre établissement. Il y a également Rae, attirée par le feu, qui va également devenir une amie. Tori est une autre pensionnaire, très agressive envers Chloé et la plupart des autres personnes, se prend pour le nombril du monde. Dans ce premier tome de Pouvoirs Obscurs, c'est un des personnages les plus antipathiques. Et enfin, deux garçons, Simon et Derek, des frères adoptifs. Autant Simon se révèle sympathique dès le début, Derek semble renfermé et plus difficile à apprivoiser.
Chloé commence par croire qu'elle est bien atteinte d'une maladie où elle pense voir les fantômes. Mais au fur et à mesure de discussion avec ses amis de Lyle House, des expériences cauchemardesques, elle se rend compte qu'elle est bel et bien une nécromancienne, et elle ne serait pas la seule à avoir un secret...
L'Invocation est le premier tome de la trilogie. J'ai lu certains avis, où les blogueurs étaient déçus du rythme un peu plus lents en milieu de livre. C'est vrai que l'histoire démarre sur les chapeaux de roues et finit en apothéose, avec beaucoup de descriptions dans un lieu unique entre deux. Mais je dois dire que pour ma part, ça ne m'a pas particulièrement gênée. Kelley Armstrong a su créer une cadence qui fait qu'on ne s'ennuie pas, j'ai toujours été captivée par la vie et les découvertes de Chloé dans son nouveau lieu de vie, par ses découvertes et les décisions que cela implique.
Là où j'oserais faire un reproche, c'est au niveau des personnages. Le jeune public à qui Pouvoirs Obscurs est destiné serait sans doute moins gêné, mais pour ma part j'ai trouvé que certains personnages manquaient un peu de profondeurs. A part Chloé et Derek, j'ai eu davantage de mal à m'imaginer les autres, surtout qu'ils sont un peu trop caricaturés à certains moments, comme Simon le beau gosse ou Teri l'ennemi. Mais heureusement que Chloé et Derek sont là pour rattraper les choses, et j'espère que les tomes suivants verront un approfondissement, maintenant que l'intrigue est bien plantée ! Chloé est très touchante, surtout lorsqu'elle bégaie, et j'aime beaucoup qu'elle s'imagine être dans un film pour s'empêcher de stresser dans les situations tendues. Derek se dévoile peu dans L'Invocation, mais son potentiel ne demande qu'à se réaliser dans la suite. J'apprécie son côté bourru, parfois vulnérable, sa façon de s'inquiéter pour son frère et même parfois pour Chloé.
En bref, un excellent premier tome pour Pouvoirs Obscurs, je me jette sur la suite avec impatience !





Si j'étais folle, est-ce que je le saurais ?
C'était ça, être folle, non ?
On pense être normal, mais personne n'est dupe. Peut-être bien que j'étais folle.



Aussi bizarre que cela paraisse, l'explication qui semblait la plus logique était la plus tirée par les cheveux. Il existait des gens dotés de pouvoirs qu'on ne trouvait que dans les légendes et les films. Et nous en faisions partie.



Pouvoirs Obscurs, Tome 1 : L'Invocation
Pouvoirs Obscurs, Tome 2 : L’Éveil
Pouvoirs Obscurs, Tome 3 : La Révélation


Logo Livraddict

19/10/2014

In my mailbox ≠04

En faisant le tour des rendez-vous, je me suis aperçue que ça faisait un bon moment que je n'avais pas participée à In my mailbox. Comme quelques livres se sont rajoutés dans ma PAL, je pense qu'il est temps que je vous les présentes !



La Ligne Verte, Stephen King
J'ai essayé un bon nombre des romans de Stephen King, un des maîtres de la littérature, mais, et je ne sais pas pourquoi, ils me sont toujours tombée des mains... Comme j'ai vu le film et que j'ai adorée, je n'ai pas hésité quand j'ai vu le livre d'occasion. Ce n'est pas une lecture prioritaire, mais j'essaierai de le lire un de ces jours !
Paul Edgecombe, ancien gardien-chef d'un pénitencier dans les années 30, entreprend d'écrire ses mémoires. Il revient sur l'affaire John Caffey - ce grand Noir au regard absent, condamné à mort pour le viol et le meurtre de deux fillettes - qui défraya la chronique en 1932.
La ligne verte est le reflet d'un univers étouffant et brutal, où la défiance est la règle. Personne ne sort indemne de ce bâtiment coupé du monde, où cohabitent une étrange souris apprivoisé par un Cajun pyromane, le sadique Percy Wetmore avec sa matraque et Caffey, prisonnier sans problème. Assez rapidement convaincu de l'innocence de cet homme doté de pouvoirs surnaturels, Paul fera tout pour le sauver de la chaise électrique.



Des objets de rencontre, Lise Benincà
L'auteure est venue faire une rencontre là où je travaille, et comme je l'avais déjà trouvée très intéressante à la réunion de rentrée littéraire, il ne m'en fallait pas plus pour acheter son livre !
Lise Benincà a passé plusieurs mois au sein d'Emmaüs Défi, rue Riquet à Paris. Elle a eu l'envie de donner voix à ces objets patinés, dépareillés, parfois ébréchés mais toujours singuliers, qui sont passés de main en main avant d'arriver chez Emmaüs, cette association, créée par l'abbé Pierre, qui les revend à des prix modiques. Puis la présence des hommes et des femmes, salariés en réinsertion professionnelle chez Emmaüs, aux parcours chaotiques, eux-mêmes en transit, eux-mêmes patinés par la vie, s'est imposée entre les lignes qu'elle écrivait autour des objets, fragiles échos d'existences passées et inconnues. Alors elle s'est mise à parler d'eux, aussi. De leurs trajectoires, de leurs espoirs, de leur détresse et de leur volonté.



Tout pour plaire, Ingrid Desjours
Je suis le parcours d'Ingrid Desjours depuis pratiquement le début, alors je n'allais pas laisser passer l'occasion de m'acheter son dernier livre (et au passage d'aller la voir en dédicace). Je suis curieuse de voir ce que va donner ce dernier roman !
Rien n'est plus suspect qu'une personne qui a tout pour plaire.
Voilà, vous y êtes. Arrivés au point de rupture.
Depuis longtemps déjà, votre couple dérange. Parce qu'une belle et brillante jeune femme n'a pas pu renoncer à tout pour se consacrer à son riche mari comme ca, sans être influencée. Ou vénale.
Parce qu'un séducteur avide de pouvoir n'a pu obtenir la totale dévotion de son épouse que par la tyrannie et la manipulation. Comme tous les pervers narcissiques.
Oui, les ragots vont bon train.
Alors quand s'installe chez vous un deuxième homme, aussi attirant que sulfureux, les esprits s'échauffent davantage. Et la disparition pour le moins suspecte de sa femme n'arrange rien. Bien au contraire. Pour vos voisins sont désormais réunis tous les ingrédients d'un drame conjugal qui pourrait bien vous mener à la mort. Vous aurez été prévenus.
Voilà, vous y êtes. Arrivés au point de rupture...



La femme aux fleurs de papier, Donato Carrisi
Depuis son premier livre, je suis une grande fan de Donato Carrisi. Alors, lorsque j'ai vu ce petit dernier, évidemment j'ai sauté dessus (sur le livre, pas sur l'auteur !). J'ai hâte de le lire !
Seuls deux sentiments font battre le cœur : l'amour et la peur. La nuit du 14 au 15 avril 1912, alors que le Titanic coulait au beau milieu de son voyage inaugural, un des passagers descendit à sa cabine de première classe, revêtit un smoking, et remonta sur le pont. Au lieu de chercher à sauver sa peau, il alluma un cigare et attendit la mort. Le 14 avril 1916 au soir dans les tranchées du mont Fumo, quatre ans jour pour jour après le naufrage du Titanic, un soldat italien est fait prisonnier. À moins qu'il ne révèle son nom et son grade, le soldat sera fusillé le lendemain à l'aube. Un médecin dénommé Roumann n'a qu'une nuit pour le faire parler. Débute le récit du prisonnier dont la vie repose désormais sur trois questions : Qui est-il ? Qui est Guzman ? Et qui était l'homme qui fumait sur le Titanic ? Cette nuit-là, le docteur Roumann entendra une vérité cachée dans l'abime d'une légende, découvrira l'existence d'un héros improbable et de son obsession, et deviendra le dépositaire d'une histoire qui a traversé le temps et défié la mort.



Mary Barton, Elizabeth Gaskell
Elizabeth Gaskell fait partie du top 10 de mes auteurs préférés, et je suis en train d'avancer, lentement mais sûrement, dans sa bibliographie. Ce roman m'attire énormément, pour son histoire d'abord mais aussi parce qu'est le premier roman qu'elle ait écrit.
Mary Barton, apprentie couturière, vit seule avec son père, ouvrier des filatures et syndicaliste aux positions radicales. Courtisée à la fois par Jem Wilson, le fils de l'ami de son père, qui souhaite l'épouser, et par Harry Carson, le fils du patron des filatures, elle rejette le premier avant de découvrir les mauvaises intentions du second à son égard. Lorsqu'Harry Carson est abattu par balle, tout désigne Jem comme le coupable. Mary se démène pour prouver son innocence.



Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier

Un Gilles Legardinier, ça se dévore très vite et avec beaucoup de plaisirs ! Une histoire toujours aussi prenante, et un auteur que j'ai rencontré une nouvelle fois toujours aussi adorable !
- J'en ai ras le bol des mecs ! Vous me gonflez ! J'en ai plus qu'assez de vos sales coups ! C'est votre tour de souffrir !

Ma voix résonne dans tout le quartier. Et là, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d'un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu'au fond des enfers.
La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. A présent, c'est la méchante Marie qui est aux commandes. A partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et je rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m'étouffe, la haine me consume.



Et pour vous, mes Chatons, quels livres ont rejoints votre PAL ces jours ? N'oubliez pas que vous pouvez trouver la mienne ici, et n'hésitez pas à proposer des Lectures Communes !

18/10/2014

Tag des 11

Merci à ma copine Mélo de m'avoir taggué ! Alors, on se lance !

Avouer 11 choses sur soi
Répondre aux 11 questions
Nominer 11 blogueurs/blogueuses
Créer 11 questions destinées aux personnes nominées
Interdiction de nommer la personne qui nous a tagué



J'avoue :

Je suis mordue de livres ! (Je sais, ça vous étonne !)




Le fait de lire puis de tenir un blog m'a permis de rencontrer tout un tas de personnes, de faire des rencontres... J'ai maintenant des amis, peut-être « seulement » virtuelles, mais des amis auxquels je tiens !

Je suis également à fond dans les films, mais surtout dans les séries.


J'adore le chocolat !

Je commence à me faire des plats un peu plus élaborées, mais surtout j'adore manger, et c'est un grand plaisir que d'allier deux plaisirs : lecture et nourriture ! Ou même un bon chocolat chaud sous ma couette lorsqu'il fait froid dehors.



Je peux être très étourdie et tête en l'air.


J'adore remplir des carnets avec les titres de livres qui m'intéresse, les films et séries qu'il faut que je m'achète, mes bonnes adresses...

J'ai la peau, spécialement des mains, très fragile et très sèche. Alors je me tartine de crème une cinquantaine de fois par jour ! (D'ailleurs faut que j'aille m'en remette.)

Je suis actuellement apprentie librairie à l'INFL, et je vais commencer ma deuxième année.




Mon rêve absolu serait d'ouvrir une librairie ! Je la vois bien dans un vieil immeuble ou dans une église, en tout cas dans un bâtiment avec un certain « cachet ». Je la ferais un peu en labyrinthe, avec des livres jusqu'au plafond, un espace cuisine où les gens pourraient acheter de quoi manger le midi, et des grands canapés où s'installer pour lire.

J'ai craquée pour un petit Totoro en peluche, qui est devenu la mascotte du blog !











Je réponds aux questions :

1) Incontestablement, ton livre préféré, celui que tu pourrais relire et emporter sur une ile déserte, sans en être lassé ?
Pfff, seulement un ? Je ne peux pas choisir... Allez, on va dire Thursday Next, parce que c'est une série (hé hé !), et qu'il y a pleins de références à des classiques anglophones. Mais sinon, en vrac ce serait Orgueil et Préjugés, Nord et Sud, Jane Eyre, Autant en emporte le vent, Les fiancés de l'hiver, La trilogie du mal, L'ombre du vent, L'Assassin Royal, A la croisée des Mondes, Kate Daniels...



2) Ton petit pêché mignon ?
CHOCOLAT !!



3) Le métier de tes rêves ?
Hum, chais pas... Là c'est une colle... Comment ? Libraire ? Ah oui, ce serait bien ça !



4) Si tu étais un animal, tu serais... ? Et pourquoi ?
Un loup ! Parce que c'est un animal magnifique, qui a une mauvaise réputation et qui ne la mérite pas, car il est vraiment très peu à craindre lorsqu'on le connait bien.


5) As-tu des tocs, manies, habitudes, rituelles ?
Rien de particulier qui me vienne à l'esprit...

6) Un objet dont tu ne pourrais pas te passer ?
Mes livres, certaines technologies... Comment je pourrais écrire mes chroniques si je n'ai pas d'ordinateur ?


7) Pourquoi ce nom de blog ?
Parce qu'Alice au Pays des Merveilles est un de mes premiers souvenirs marquants de lecture, spécialement pour le Chat du Cheshire. Donc ce nom s'est un peu imposé à moi !


8) Un trait de personnalité qui te distingue ?
Un peu la question piège...

9) Plutôt été ou plutôt hiver ? Pourquoi ?
Été, définitivement ! Pouvoir profiter de la chaleur, ne pas avoir la nuit qui tombe dès 18h... L'été, c'est le mieux !


10) La destination de tes rêves ?

Sans hésiter, le Brésil ! Un pays que je rêve de visiter depuis plusieurs années.















11) Qui de l'œuf ou la poule est arrivé le premier ?

Je dis la poule !



Mes questions :

1) Quels sont les 10 livres que tu emporterais sur une île déserte ?
2) Quel est le genre littéraire que tu préfères ?
3) Ton œuvre d'art préféré ?
4) Si tu pouvais être un sorcier, un Changeforme ou un vampire, que choisirait-tu ?
5) Que regarde-tu en premier lorsque tu achètes un livre ?
6) Combien de titres as-tu dans ta PAL ?
7) Peux-tu lire n'importe où ?
8) Dans quelle ville aimerais-tu vivre ?
9) Quels sont les livres dont tu attends la sortie avec le plus d'impatience ?
10) Tu as l'occasion de faire un diner et d'inviter qui tu veux : personnages de romans, auteurs (vivants ou décédés), acteurs, etc. Qui invites-tu ?
11) Qu'est-ce qui t'a décidé à ouvrir ton blog ?

Ensuite, je tague :

L'ancre littéraire d'une blondinette
AnGee
La Licorne
Les Lectures de Bouch
Les femmes qui lisent sont dangereuses
Le Livre-Vie
La tête dans les livres

Between dreams and reality
Une tasse de culture
A la découverte des livres
Envies de livres