30/12/2015

Un chant de Noël, de Charles Dickens

Un chant de Noël

Charles Dickens



Lu dans le cadre du challenge Un mois = Une consigne.

(Mois de décembre)


Le soir de Noël, un vieil homme égoïste et solitaire choisit de passer la soirée seul.
Mais les esprits de Noël en ont décidé autrement. L'entraînant tour à tour dans son passé, son présent et son futur, les trois spectres lui montrent ce que sera son avenir s'il persiste à ignorer que le bonheur existe, même dans le quotidien le plus ordinaire.



Ebenezer Scrooge est un vieillard avare et aigri, refusant toute joie et bonheur, et faisant fuir toutes personnes cherchant à lui parler. Le soir de Noël – une fête qui ne lui inspire que du mépris – et après avoir refusé l'invitation de son neveu il reçoit la visite de trois spectres.
Un chant de Noël est sans doute l'un des contes les plus connus, déjà pour la réputation de son auteur mais surtout pour toutes les adaptations qui ont été faites. On connait l'histoire, mais qui a déjà pris le temps de lire l'histoire d'origine ? C'est maintenant chose faite pour moi !
Avec Un chant de Noël, Charles Dickens nous fait retomber en enfance et revivre cette période magique, attendue par tellement de personnes. Malgré le fait que je sois « adulte », je reste toujours autant attirée par cette période : partage, chaleur banquet, cadeaux... Comment ne pas aimer ? Il y en a bien quelques-uns, comme Scrooge ! Et pour lui, l'apparition de ces trois spectres lui montrant son passé, son présent et son futur sera révélateur. Le bonheur existe, et Scrooge va finalement en prendre conscience. De personnage aigri, misanthrope, désagréable, il va finalement changer du tout au tout !
Un chant de Noël se révèle être un conte à la fois amusant et effrayant par moment, mais surtout empreint de la magie de Noël avec une morale : il n'est jamais trop tard pour décider d'être heureux et de faire le bien autour de soi ! Ce petit conte est très court, très facile à lire et il devrait toucher les grands et les petits !
Alors, joyeux Noël et surtout bonne année, même aux Scrooge !



Chronique en + : l'avis de Mlle Alice !

28/12/2015

Mercy Thompson, Tome 3, de Patricia Briggs

Mercy Thompson, Tome 3
Le Baiser du Fer

Patricia Briggs




La forme de Mercy Thompson est peut-être changeante, mais ce n'est pas le cas de sa loyauté. Lorsque son ancien patron et mentor est arrêté pour meurtre et abandonné par les siens, Mercy est la seule à vouloir l'innocenter, qu'il le veuille ou non.
Le cœur de Mercy, quant à lui, est à l'image de la nature de sa propriétaire : partagé. il balance entre deux loups-garous. Or, ces derniers ne sont pas réputés pour leur patience, et si elle ne parvient pas à faire un choix, Sam et Adam s'en chargeront peut-être pour elle...



Après s'être plongés dans la politique des loups-garous et des vampires, c'est les faes que nous côtoyons ici.
Mercy, en dette avec les faes pour leur avoir demander de l'aider à détruire des vampires, leur paye ce qu'elle leur doit en apportant son flair sur plusieurs scènes de meurtres. Ces assassinats se sont déroulés dans une réserve fae et, accompagné de Zee, elle tente de discerner qui est le coupable. Malheureusement, c'est Zee qui est désigné comme coupable lorsqu'un garde de la réserve est retrouvé mort. Pour Mercy, hors de question de laisser tomber son ami, et elle va plonger tête baissée dans cette enquête pour blanchir la réputation de son mentor.
Évidemment, Mercy ne pouvait pas laisser sa truffe curieuse de coyote en dehors du danger, pas plus qu'elle ne peut se résoudre à laisser un ami en prison. Même si Zee fait tout pour la dissuader de l'aider, même si oncle Mike et les autres faes font tout ce qu'ils peuvent pour la stopper... Heureusement qu'elle a Adam, la meute et Samuel de son côté !
Dans Le Baiser du Fer, outre une nouvelle enquête, on a droit à plus de tensions au niveau sentimental, mais aussi au niveau de la meute de loups-garous. Adam et Samuel ont tous les deux signalés leur intérêt pour Mercy, et la jeune femme ne sait plus où donner de la tête. Certes, Samuel est son amour de jeunesse, mais peut-être croire en lui et ses sentiments, surtout avec la révélation faite par le Marrok il y a quelques années, et qui l'avait fait fuir ? Mais elle hésite aussi pour Adam : c'est un Alpha, l'un des plus puissants, et comment serait-elle accueillie au sein d'une meute dont les membres ne sont pas toujours très chaleureux ? Mais Mercy ne peut pas rester sur le fil, elle va devoir faire son choix, et plus tôt qu'elle ne le croit.
Pour avoir lu les huit tomes de la série, Le Baiser du Fer est très probablement l'un de mes préférés de Mercy Thompson ! Déjà parce que nous découvrons un nouvel univers, qui nous restait inconnu : celui des faes. Et quel univers ! On est bien loin des jolis petits contes pour enfants, avec des fées belles et gentilles qui exaucent des vœux. Prennent garde à ne pas remercier les faes, ou à leur demander un service, car vous aurez bientôt des ennuis plus gros que vous ! Mais aussi parce que les événements s'accélèrent au niveau romance. Mercy Thompson a ce point positif de ne pas privilégier la romance au détriment de la psychologie des personnages, de l'intrigue ou de l'enquête. Mais Patricia Briggs sait parfaitement mener tout cela, avec en plus une histoire d'amour très bien amené. Tout se complète parfaitement, sans empiéter les uns sur les autres ! Je ne vous dirais pas de quel côté penche le cœur de Mercy, mais pour ma part je le dis haut et fort : Team Adam !
Le Baiser du Fer est l'un de mes préférés aussi à cause des événements finaux. Je ne dirais pas que c'est joyeux, parce que ce n'est pas le cas. Mais c'est un événement choquant, bouleversant, qui m'a tiré des larmes. Patricia Briggs a réussi à en faire un passage plus qu'émouvant, sans tomber dans le pathos inutile, et surtout en approfondissant encore davantage ses personnages. Ils sont plus riches, plus approfondis, plus intéressants, et je n'avais qu'une envie : les serrer dans mes bras !
Sans conteste, ce troisième volume de Mercy Thompson est excellent, et je vous encourage vivement à lire cette série !




Mercy Thompson, Tome 1 : L'Appel de la Lune
Mercy Thompson, Tome 2 : Les Liens du Sang
Mercy Thompson, Tome 3 : Le Baiser du Fer
Mercy Thompson, Tome 4 : La Croix d'Ossements
Mercy Thompson, Tome 5 : Le Grimoire d'Argent
Mercy Thompson, Tome 6 : La Marque du Fleuve
Mercy Thompson, Tome 7: La Morsure du Givre
Mercy Thompson, Tome 8 : La Faille de la Nuit




Chroniques en + : l'avis de Les secrets de Rose et de Songe d'une Nuit d'Été !

26/12/2015

L'intérêt de l'enfant, d'Ian McEwan

L'intérêt de l'enfant

Ian McEwan






A l'âge de cinquante-neuf ans, Fiona Maye est une brillante magistrate à la Haute Cour de Londres où elle exerce en tant que spécialiste du droit de la famille. Passionnée, parfois même hantée par son travail, elle en délaisse sa vie personnelle et son mari Jack.
Surtout depuis cette nouvelle affaire : Adam Henry, un adolescent de dix-sept ans atteint de leucémie, risque la mort et les croyances religieuses de sa famille interdisent la transfusion sanguine qui pourrait le sauver.
Avant de rendre son jugement, Fiona décide soudainement de se rendre à l'hôpital pour rencontrer Adam.



Attirée par la couverture et le résumé, je n'ai pas hésité à me plonger dans L'intérêt de l'enfant.
Fiona Maye est magistrate à la Haute Cour de Londres où elle exerce en tant que spécialiste du droit de la famille. Brillante, passionnée, acharnée, elle se consacre presque exclusivement à son métier, en délaissant Jack son mari, et tout vie personnelle. Une nouvelle affaire, celle d'Adam Henry, met le feu aux poudres, embrasant aussi bien sa vie professionnelle que personnelle. Du côté de sa vie professionnelle, elle s'implique énormément dans cette affaire : Adam Henry est un beau jeune homme, poète, musicien, et atteint une corde sensible chez Fiona. Le problème ? Adam est atteint de leucémie, et la transfusion sanguine qui pourrait le sauver n'est pas autorisé par les convictions religieuses de sa famille. Du côté de sa vie personnelle, le couple qu'elle forme avec son mari éclate. Jack n'étant plus satisfait de la vie qu'ils mènent, il lui donne un ultimatum, qui est très mal perçue par Fiona...
J'attendais beaucoup de L'intérêt de l'enfant, est-ce pour cela que ne n'y ait pas retrouvé ce que je voulais ? Ian McEwan a une très belle plume, mais la façon dont l'histoire a été racontée est très froide, presque clinique. Je n'ai pas ressenti les sentiments des personnages, je ne me suis identifiée ni à Adam ni à Fiona. Et pourtant, il y a de quoi faire avec deux êtres ! Fiona, par exemple : presque psychorigide, elle tient debout grâce à sa force de caractère, sa maîtrise de son travail. Sa capacité à mettre des mots sur des jugements lors de son travail à la cour est en totale opposition avec son incapacité à gérer sa vie intime, que ce soit sa relation avec son ami ou avec l'amitié naissance qu'elle entretient avec Adam. Non-dit, cachoterie, incompréhension... Les relations privées sont vraiment difficiles et chargées d'émotions qui n'arrivent à s'exprimer !
L'intérêt de l'enfant est un roman grave, avec un sujet qui ne peut pas laisser indifférent : jusqu'à quel point peut-on être investi dans sa religion ? Comment en est-on venu à refuser un traitement qui pourrait sauver une vie lorsque c'est interdit par une religion ? Quelle est la place des médecins, des infirmiers, des juges, qui doivent traiter avec des patients refusant des transfusions ? Toutes ces questions, avec une réponse ou non, trouvent leurs places ici.
Malgré l'intérêt des questions, les personnages, je ne peux pas dire que L'intérêt de l'enfant fut une vraie révélation, mais c'est en tout cas un livre qui nous oblige à réfléchir, à voir le monde différemment, et surtout à nous interroger sur nos choix au quotidien !



Chronique en + : l'avis du Cri du Lézard !

24/12/2015

Joyeux Noël !

Bonjour mes Chatons !

Aujourd'hui, nous sommes le 24. Et donc, ça veut dire que c'est NOËL ! Oui, l'enfant en moi aime toujours autant les réunions de famille, la nourriture et les cadeaux. OUI !! Bon, de mon côté, Noël et la famille devront attendent le 27, vu que je travaille aujourd'hui et le 26. Mais c'est attendre pour mieux profiter.

J'espère que de votre côté vous serez gâtés, nourris, chouchoutés et ainsi de suite. Qui a prévu quoi, dites-moi tout ?

Donc, un très joyeux Noël à tous, n'oubliez pas de venir partager ce soir des photos de votre festin (histoire de me rendre bien jalouse), de me dire quels livres et autres cadeaux vous avez eu (que je puisse venir vous les voler) et n'oublier de laisser des gâteaux et un verre de lait au Père Noël près de la cheminée ! (Non, j'rigole, ce sera pour moi !)

JOYEUX NL !

22/12/2015

Top Ten Tuesday ≠42


Top Ten Tuesday
Les 10 sorties 2016 que vous attendez le plus


La Route étroite vers le nord lointain, Richard Flanagan (06 Janvier 2016, Actes Sud)
En 1943, l'histoire d'une grande passion vécue par un médecin militaire captif, affecté à la construction de la voie ferrée entre le Siam et la Birmanie, devenu héros de guerre malgré lui.


City on fire, Risk Hallberg Garth (14 Janvier 2016, Plon)
31 décembre 1976. New York se prépare pour le réveillon. Chez les Hamilton-Sweeney, Felicia accueille financiers et mondains tandis qu'à l'autre bout de la ville, dans le Lower East Side, Charlie attend Samantha pour assister à un concert punk. À quelques encablures de là, dans Hell's Kitchen, Mercer Goodman tourne et retourne un délicat carton d'invitation. Et s'il se rendait à la réception des Hamilton-Sweeney pour retrouver Regan, cette soeur que William, son amant, lui a toujours cachée ? Pourquoi ne pas saisir l'occasion d'en apprendre plus sur lui, l'ancien leader du groupe punk Ex Post Facto ? Bientôt, des coups de feu retentissent dans Central Park. Une ombre s'écroule dans la neige. Qu'est-ce qui peut bien relier ces personnages à ce drame ? Alors que rien ne les prédestinait à se rencontrer, leurs histoires ne vont cesser de se croiser et de s'entremêler jusqu'au blackout du 13 juillet 1977.


Oh la vache !, David Duchovny (13 Janvier 2016, Grasset)
Vous connaissez Emma Bovary ? Voici sa cousine américaine, une adorable petite vache au destin tout aussi romanesque. Pour Elsie Bovary, le bonheur a toujours été dans le pré - jusqu'au jour où elle comprend qu'elle est vouée à finir en steak haché. Flanquée de deux complices, Shlomo le cochon converti au judaïsme et Tom le dindon qui voulait voir Istanbul, Elsie, déterminée à éviter l'abattoir, se lance dans un rocambolesque projet de Grande Évasion. Pour son premier roman, l'acteur David Duchovny détourne la fable animalière avec un toupet irrésistible. Best-seller aux États-Unis, Oh la vache !, signé par le plus célèbre chasseur d'aliens de toute l'histoire télévisée, est l'OVNI littéraire de l'année : une comédie aussi drôle et déjantée qu'un film Pixar, bourrée de clins d'oeil, politiquement incorrecte et moins candide qu'il n'y paraît, entre George Orwell et Tex Avery. David Duchovny écrivain ? Meuh non ! Meuh si.


La femme au colt 45, Marie Redonnet (7 Janvier 2016, Le Tripode)
L'Azirie est tombé sous le joug d'une dictature. Lora Sander décide de fuir le pays. Sa vie de comédienne est devenue impossible. Elle prend le chemin de l'exil et rejoint l'Etat limitrophe de Santarie, munie de son colt 45. "Il avait très envie de venir visiter ma cabine à bord de l'Arche de Noé. Je lui ai répondu que pour moi les jeudis soirs c'était fini. Plutôt me passer d'un homme que d'être sous son emprise. Il ne suffit pas que j'aie vendu mon colt. Même absent, comme la jambe d'un amputé, il continue de me faire mal."


La douleur porte un costume de plumes, Max Porter (14 Janvier 2016, Seuil)
Une mère meurt. Elle laisse derrière elle deux petits garçons et leur père terrassés par le chagrin. Un soir, on frappe à la porte de leur appartement londonien. Surgit alors un étrange personnage : un corbeau, doué non seulement de parole mais d'une verve enfiévrée, d'un aplomb surprenant et d'un sens de l'humour ravageur. Qu'il soit chimère ou bien réel, cet oiseau de malheur s'est donné une mission auprès des trois âmes en péril. Il sera leur confident, baby-sitter, analyste, compagnon de jeu et d'écriture, l'ange gardien et le pitre de service - et il les accompagnera jusqu'à ce que la blessure de la perte, à défaut de se refermer, guérisse assez pour que la soif de vivre reprenne le dessus. Bouleversante, hilarante, audacieuse et unique, cette fable moderne est un bijou littéraire qui nous rappelle ceci : ce sont les pouvoirs de l'imaginaire et la force des mots qui nous tiennent en vie.



Les questions cons
, Hugo (21 Janvier 2016, First)

Les réponses à plus de deux cents questions décalées de culture générale, avec des expériences et des infos par un animateur d'une chaîne YouTube.


Le secret de l'inventeur, Tome 2 : L'énigme du magicien, Andrea Cremer (11 Février 2016, Lumen)
La suite des aventures de Charlotte et ses amis.


L'incroyable et audacieuse entreprise de Jack Quinlan, Cooke Newman Janis (18 Février 2016, Les Escales)
Dans le New York des années 1940, Jack n'est pas un adolescent comme les autres. Depuis le bombardement de Pearl Harbor en décembre 1941, il a développé un don incroyable. Grâce à une imagination fantasque, l'adolescent peut littéralement « voir » la radio et recrée en détails toutes les émissions qu'il écoute.
Après la mort accidentelle de son père, l'imagination de Jack s'étend à d'autres sphères. Persuadé que son père est toujours vivant, il fait l'école buissonnière et parcourt les rues de New York sur ses traces et sur celles des espions nazis qui, il en est sûr, pullulent dans la ville.
Quand il tombe sur Jakob, réfugié berlinois, il pense avoir trouvé le méchant qu'il cherchait. Mais la vérité est toute autre. Jakob a fui l'Allemagne et les persécutions du régime car il est juif ; il va raconter à Jack son terrible parcours et sa bouleversante histoire d'amour avec Rebecca. Ces deux âmes solitaires vont partager leur chagrin et mettre en commun leurs forces pour accomplir un acte mémorable et héroïque.



Le fou et l'assassin, Tome 3 : En quête de vengeance, Robin Hobb (27 janvier 2016, Pygmalion)
Pas de résumé disponible.



Le bleu entre le ciel et la mer, Susan Abulhawa (25 Janvier 2016, Denoel)
Telle une Shéhérazade des temps modernes, Susan Abulhawa nous conte les bonheurs et les malheurs d'une famille prise dans la grande Histoire, celle du Moyen-Orient, construisant, au fil des pages, un destin hors du commun pour chaque personnage. 1947. La famille Baraka vit à Beit Daras, village paisible de Palestine entouré d'oliveraies. Nazmiyeh, la fille aînée, s'occupe de leur mère, une veuve passant ses journées à errer et sujette à d'étranges crises de démence, tandis que son frère Mamdouh s'occupe des abeilles du village. Mariam, leur jeune soeur aux magnifiques yeux vairons, passe ses journées à écrire en compagnie de son ami imaginaire. Lorsque les troupes israéliennes se regroupent aux abords du village, personne n'imagine un seul instant la terreur qui est sur le point de les frapper. Très vite, Beit Daras est mis à feu et à sang, et la famille doit prendre la route, au milieu de la fumée et des cendres, pour rejoindre Gaza. Ce voyage les poussera au bout de leurs limites. Seize ans plus tard, Nur, la petite-fille de Mamdouh, s'est installée aux États-Unis. Elle tombe amoureuse d'un homme marié, un médecin qui travaille en Palestine, et elle le suit à Gaza. Elle y rencontre Alwan, la mère d'un petit garçon prisonnier de son propre corps, incapable de sortir de son profond sommeil. Grâce à cette femme, Nur découvrira que les liens du sang peuvent surpasser la distance - et même la mort. Le Bleu entre le ciel et la mer est une histoire de femmes, une histoire de déracinement, de séparation et de peines de coeur ; une histoire de famille, de renouveau, de persévérance et d'amour. Avec ce conte d'une beauté bouleversante, empreint d'humanité à l'état pur, Susan Abulhawa montre l'histoire de la Palestine sous un nouveau jour.

21/12/2015

Sigrid et les Mondes Perdus, Tome 1, de Serge Brussolo

Sigrid et les Mondes Perdus, Tome 1
L'Œil de la Pieuvre

Serge Brussolo



Prisonniers d'un sous-marin gigantesque, trois adolescents dérivent depuis dix années dans les profondeurs maléfiques d'un océan empoisonné transformant ceux qui le touchent en poissons...
Les flots d'Almoha font courir les légendes les plus folles à l'intérieur du submersible. Sigrid, la jeune plongeuse, parviendra-t-elle à élucider les mystères du monde de la pieuvre ?



Sigrid et les Mondes Perdus était l'une de mes séries préférées étant jeune.
Sigrid Olafssen a été élevée dans un orphelinat suite au décès de ses parents. Lorsqu'elle a une dizaine d'années, elle propose sa candidature pour une mission d'une quinzaine d'années dans un sous-marin, le Bluedeep. L'objectif était de former Sigrid et les autres enfants pour prendre la suite des commandants. Mais voilà, des événements étranges se déroulent dans ce sous-marin... Déjà, les nouvelles recrues ne sont pas formées, et Sigrid qui a maintenant 20 ans a toujours l'apparence d'une fillette de 10 ans. Pourquoi les officiers empêcheraient leur croissance ? Pourquoi les tenir à l'écart ?
L'intérieur du sous-marin se révèle aussi nocif et insidieux que l'extérieur : Almoha, la planète, est constituée en grande partie d'eau. Une eau dangereuse pour les humains, ça si jamais quelqu'un s'avisait d'y mettre seulement un doigt, il se transformerait en poisson !
Sigrid va se lancer dans l'élucidation des mystères de cette planète, et surtout des personnes qui l'accompagnent. La jeune fille va faire face à l'absurdité du comportement humain, du refus de communiquer. Que ce soit ses amis ou l'équipage en général, ils préfèrent garder la tête dans le sable et refusent d'essayer de comprendre. De même que la jeune fille va s'insurger lorsqu'elle reçoit l'ordre avec ses équipiers de détruire des vestiges de la civilisation almohane. Aucun doute, aucune réflexion de la part de ses amis, qui préfèrent suivre les ordres aveuglément. Tous croient à la propagande des officiers, aucuns d'entre eux n'hésitent à détruire une autre civilisation. Les ordres et seulement les ordres, aucune réflexion derrière !
L'Œil de la Pieuvre était l'un de mes récits favoris étant jeune, et je l'ai retrouvé aujourd'hui avec le même plaisir. Serge Brussolo décrit un monde vraiment époustouflant, la claustrophobie qui règne à l'intérieur du sous-marin est parfaitement décrite, tout comme le plaisir et la liberté de la surface. Almoha est une planète particulièrement intrigante, que nous découvrons davantage à la fin de ce premier tome, et que je serais curieuse de revoir dans la suite de Sigrid et les Mondes Perdus ! Outre ces paysages, nous avons affaire principalement à Sigrid, qui est une jeune femme très sympathique : ouverte d'esprit, elle va tenter d'aller voir plus loin que les barrières qu'on lui a mise, d'essayer de comprendre et d'accepter le monde qui l'entoure, ce qui n'est pas toujours évident.
L'Œil de la Pieuvre est une lecture vraiment sympathique, qui devrait emporter les enfants et adolescents de tout genre dans un tourbillon d'aventures !




Sigrid et les Mondes Perdus, Tome 1 : L'Œil de la Pieuvre
Sigrid et les Mondes Perdus, Tome 2 : La fiancée du crapaud
Sigrid et les Mondes Perdus, Tome 3 : Le grand serpent
Sigrid et les Mondes Perdus, Tome 4 : Les mangeurs de murailles




Chronique en + : l'avis de La Livrophile !

19/12/2015

Penny Dreadful, Saison 2 (Showtime)

Fiche technique

Titre original : Penny Dreadful
Genre : Série fantastique, dramatique, d'horreur, thriller
Création : John Logan
Production : Sam Mendes, Chris W. King
Chaîne d'origine : Showtime, Sky Atlantic
Pays d'origine : États-Unis, Royaume-Uni
Nb. de saisons : 2
Nb. d'épisodes : 18
Durée : 60 minutes
Officiellement renouvelée pour une saison 3

Synopsis

Londres, 1891, une menace quasi invisible massacre la population.
Vanessa Ives, une jeune femme aux pouvoirs puissants et hypnotiques, rencontre et accepte de s'allier à Ethan Chandler, un homme rebelle et violent ainsi qu'à Sir Malcolm, un homme riche d'un certain âge aux ressources intarissables pour combattre cette nouvelle menace.

Distribution

Timothy Dalton : Sir Malcolm Murray
Eva Green : Vanessa Ives
Josh Hartnett : Ethan Chandler
Reeve Carney : Dorian Gray
Rory Kinnear : Caliban / John Clare, la créature de Frankenstein
Danny Sapani : Sembene
Harry Treadaway : Dr Victor Frankenstein
Billie Piper : Brona Croft / Lily
Helen McCrory : Evelyn Poole / Mme Kali
Sarah Greene : Hécate Poole
Patti LuPone : Joan Clayton, la Découpeuse
Jonny Beauchamp : Angelique

Épisodes

Deuxième saison (2015)
1- La Fraîcheur de l'enfer (Fresh Hell)
2- Verbis Diablo (Verbis Diablo)
3- Les Visiteuses de la nuit (The Nightcomers)
4- Les Esprits démoniaques en des lieux célestes (Evil Spirits in Heavenly Places)
5- Sous la voûte céleste (Above the Vaulted Sky)
6- Les Horreurs sublimes (Glorious Horrors)
7- Petit Scorpion (Little Scorpion)
8- Memento Mori (Memento Mori)
9- L'enfer est mon seul ennemi (And Hell Itself My Only Foe)
10- Et ils furent ennemis (And They Were Enemies)

Secrets de tournage

De "Doctor Who" à "Penny Dreadful"
Si la présence de Billie Piper (Brona Croft) au générique de Penny Dreadful ravit tous les fans de Doctor Who, elle n'est cependant pas la seule comédienne à avoir travaillé sur les deux séries. C'est aussi le cas d'Helen McCrory (Madame Kali) qui a joué dans l'épisode 6 de la saison 5 des aventures du célèbre Docteur. Amusante coïncidence : dans cet épisode, il est aussi question de créatures fantastiques, puisque notre Seigneur du temps est confronté à une horde de vampires suceurs de sang. Cette fois, cependant, l'histoire ne se déroule pas en 1891 en Angleterre, mais dans le Venise du XVIe siècle. En coulisses, le directeur de la photographie Owen McPolin a lui aussi travaillé pour les deux séries. Si ce nom ne vous dit rien, sachez qu'il a officié sur d'autres productions britanniques, comme Secret State et Mr Selfridge.



Une célèbre expression britannique
Le titre de la série renvoie à un type de publications célébrant, au XIXe siècle, les histoires sombres à découvrir semaine après semaine dans un recueil qui coûtait un penny à l'achat. Avec le temps, le sens de l'expression "A Penny Dreadful" (que l'on pourrait traduire en français par "un roman à deux sous") a évolué : il désigne l'ensemble des publications célébrant les fictions privilégiant les sensations fortes et vendues à un prix plus que modique. Imprimés sur une pâte à papier peu chère, les Penny Dreadful s'adressaient prioritairement aux adolescents des classes ouvrières. Lancées dans les années 1830, elles constituaient une réponse alternative (et moins onéreuses) aux oeuvres de fictions grand public (comme celles de Charles Dickens) qui coûtaient alors un shilling (soit douze pennys).


 Hartnett, le retour à la télévision
Connu du grand public pour les nombreux films dont il est une des têtes d'affiche (Rencontre à Wicker Park, Hollywood Homicide, Pearl Harbour ou encore La chute du faucon noir), le comédien californien Josh Hartnett ne vit pas sa première expérience dans une série télévisée en rejoignant Penny Dreadful. L'interprète d'Ethan Chandler s'est effectivement prêté à l'exercice au tout début de sa carrière. Dès 1997, l'acteur incarne en effet le jeune Michael Fitzgzerald dans le remake américain de Cracker. Dans cette production, Hartnett joue le fils du héros, interprété par le comédien Robert Pastorelli (Murphy Brown). L'expérience, cependant, tourne court. Alors que Cracker est un gros succès en Angleterre, sa version américaine ne dure que deux petites saisons.



Mon avis

Après une première saison incroyable, bien menée du début à la fin, je me suis précipitée sur la deuxième saison dès sa diffusion. Alors, quel est le verdict ? Avec une ambiance toujours aussi sombre et gothique à souhait, Penny Dreadful tient toutes ses promesses et bien plus encore !
Après la quête pour retrouver Mina et la lutte contre des vampires, nous allons avoir affaire ici à une famille de sorcières, menée par Evelyn Poole (qui a joué le rôle de Mme Kali dans la saison précédente), et dont les suivantes sont composées de trois jeunes sorcières – parmi elles : Hécate Poole, la fille d'Evelyn Poole. Leur but ? Capturer Vanessa Ives afin de l'emmener à leur Maître. Heureusement que Vanessa reste bien entourée : Sir Malcom, Ethan Chandler, Dr Frankenstein, et Sembene. De son côté, Dorian Gray joue toujours les électrons libres.

Afin de représenter les sorcières, John Logan a énormément puisé dans l'imagination folklorique, tout en gardant une patte personnelle. Par exemple, Evelyn Poole, la maitresse des sorcières, recherche la jeunesse et le pouvoir à tout prix, et n'hésite pas à s'appuyer pour cela sur sa collection de poupées vaudous pour ensorceler et faire souffrir. Elle n'hésite pas non plus à séduire, manipuler afin d'atteindre son but, ce qui fait d'elle une personne tout à fait déterminée et plutôt effrayante !
Pour ce qui est des autres personnages, Vanessa semble avoir apaisé ses démons et tente de retrouver une vie aussi normale que possible. Mais rien de moins facile lorsqu'on
est toujours la proie d'une puissance ! Eva Green est décidément une actrice brillante, elle arrive à transmettre une infinité d'émotions, et elle m'a souvent fait de la peine ou émue. De même que Ethan Chandler, qui se débat avec les conséquences du massacre de l'auberge, dont il est le seul survivant. Frankenstein, lui, est en prise avec ses créatures, et le moins que je puisse dire c'est qu'il mérite ce qui lui tombe dessus ! Il a beau avoir un personnage captivant, j'avoue ne pas réussir à rentrer en empathie avec lui, souvent à cause de la performance de l'acteur que je n'apprécie pas plus que ça... Mais c'est malgré tout un personnage intéressant, qui apporte son lot d'interrogations à la série, notamment sur la question de vie et de mort. Je ne peux pas trop en dire sur ses créatures, simplement qu'elles sont tout bonnement époustouflantes, excellentes ! Mais les acteurs sont brillants donc je n'avais pas de souci là-dessus. Sir Malcolm est un des piliers de cette petite « famille », tout en laissant entrevoir plus de failles, de doutes... Nous apprenons à le découvrir davantage, et c'est excellent. Le dernier, mais non le moindre : Dorian Gray. Souvent considéré comme un des moins importants, j'ai lu pas mal d'avis de personnes le trouvant inutile à l'action et sans véritable histoire. De mon côté, je trouve que c'est un des meilleurs personnages, le plus secret et le plus ambivalent. Il ne s'est pas intégré à la bande gravitant autour de Vanessa, et ce n'est pas plus mal je trouve ! Il apparait davantage comme un esprit libre, il est vraiment hors norme, et surtout on le découvre enfin davantage dans cette 2ème saison. La révélation d'un de ses secrets et surtout la scène de danse finale est juste époustouflante ! Je vous garantis que ça envoie du lourd, et j'espère de tout cœur que ce sera bien utilisé au cours de la prochaine saison !
Outre cette mythologie autour des sorcières et du Diable, Penny Dreadful revisite toujours bien les mythes de la littérature : Frankenstein, Dorian Gray, et les utilise à sa sauce. De même que la magie, avec notamment l'épisode centré sur Vanessa et son séjour chez une vieille sorcière qui va lui transmettre ses connaissances.

Penny Dreadful n'est rien d'autre qu'une de mes séries préférées, et je ne peux que la recommander chaudement ! Époque Victorienne, ambiance sombre, magie, littérature, bref une empreinte visuelle impressionnante ! Au vu des premières informations et autres détails que j'ai appris sur la saison 3, je pense que ça va être TRÈS bon, et j'ai plus que hâte. Vite, vite !

17/12/2015

Les Chroniques Saxonnes, Tome 1, de Bernard Cornwell

Les Chroniques Saxonnes, Tome 1
Le Dernier Royaume

Bernard Cornwell




Uthred n'a que neuf ans quand il devient comte, à la mort de son père.
Mais les Vikings qui ont massacré sa famille et pillé la terre de ses ancêtres ont un autre dessein pour lui. Uthred grandira à leurs côtés, respectera leurs dieux terrifiants et sanguinaires, combattra leurs ennemis et protégera leurs drakkars. Écartelé entre un peuple d'adoption et son royaume d'origine, Uthred devra faire un choix déchirant : pourra-t-il bouter hors d'Angleterre ceux qui l'ont aimé comme un fils ?



J'ai découvert Les Chroniques Saxonnes lorsque les livres de Bernard Cornwell ont été adaptés par la BBC depuis le mois d'octobre. Avant de commencer la série TV, j'ai préféré commencer les livres !
Uthred n'a que neuf ans lorsqu'il devient l'héritier de son père le comte, suite au meurtre de son frère aîné par un Dane nommé Ragnar. Lors d'une bataille où il observe les événements, son père décède. Devenant de fait eldorman (comte) à la place de son père, il n'a pas le temps de réfléchir à cette implication car en voulant se précipiter sur Ragnar pour se venger, il se fait enlever par les Danes. Amusé et impressionné par l'audace de cet enfant, Ragnar va faire d'abord de lui leur captif, avant d'en faire son fils adoptif.
Uthred va donc grandir dans ce milieu : il va apprendre comment se comporter comme un Danes leurs méthodes, leurs traditions, méthodes de combats, et mythologies. Une vie riche, qu'il aime profondément. Mais lorsque Ragnar meurt, le monde entier d'Uthred s'écroule. Il prend la décision de rejoindre son peuple d'origine, les Angles. Deux peuples, très différents l'un de l'autre. D'un côté, il y a les Danes, les « vikings ». Avec des traditions qualifiés de « sauvages », ils vivent simplement, apprécient les massacres, la boisson, et ont des croyances religieuses bien différentes du Christianisme. Du côté des Angles, ils se considèrent comme un peuple « évolués » et font tout leur possible pour étendre leur conquête sur le monde. Ils sont plus pointilleux, plus rigides et acceptent beaucoup moins les personnes qui se différencient d'eux. J'ai de loin préféré la vie d'Uthred parmi les Danes que parmi les Angles ! Mais le fait de vivre avec les Danes va lui permettre d'essayer de récupérer son héritage et de réclamer la terre qui lui revient de droit. Le Dernier Royaume est une histoire très bien amené, entre trahisons, guerres, conspirations et surtout une évolution des personnages. Uthred passe d'un petit garçon à un jeune homme : il évolue, grandit. Il est souvent impétueux, fougueux, mais va apprendre peu à peu à se contrôler et va rentrer dans le bain de la politique, notamment en se confrontant au roi Alfred. Sinon, j'ai particulièrement aimée sa relation avec Ragnar, un personnage fort, amusant et que je regrette vraiment ! Sinon, sa relation avec son amie Brida est également riche et intéressante, je suis curieuse de voir ce que ça va donner.
Le Dernier Royaume n'est malheureusement plus disponible actuellement, mais il est possible de le trouver encore d'occasion ou en numérique. Donc si vous avez l'occasion de vous plonger dans Les Chroniques Saxonnes, n'hésitez pas !



Quand on est jeune et sans défense, on rêve de posséder un pouvoir magique.
Quand on est adulte et fort, on condamne les faibles pour de tels rêves.



Les Chroniques Saxonnes, Tome 1 : Le Dernier Royaume
Les Chroniques Saxonnes, Tome 2 : Le Quatrième Cavalier
Les Chroniques Saxonnes, Tome 3 : Les Seigneurs du Nord
Les Chroniques Saxonnes, Tome 4 : Le Chant de l'épée

15/12/2015

Top Ten Tuesday ≠41

Top Ten Tuesday
Les 10 romans que vous souhaitez recevoir du Père Noël

Petit Papa Noël, j'ai été très sage cette année (comme les autres années d'ailleurs), donc voici les livres que j'aimerais retrouver sous le sapin ! (Pour ceux qui auraient l'intention de m'offrir des livres : ces titres ont déjà été donnés comme idée à la famille, donc je déconseille de piocher dans ceux-là !)


Et ne reste que des cendres
- Oya Baydar

« L'avez-vous identifié ? » Convoquée à l'Institut médico-légal de Paris, Ülkü reconnaît sans peine le corps étendu devant elle. Il s'agit du diplomate turc Arin Murat, assassiné la veille. L'homme politique. Son amant, son seul amour. Autour de cette passion inouïe, mise à mal par la lâcheté et les préjugés de l'homme, passion aussi nourricière que destructrice, surgit l'histoire de la Turquie depuis les années 70. Sont décrits les dictatures militaires, les bourreaux et leurs victimes, une jeunesse sacrifiée et engagée, réclamant le droit à la parole et à la liberté la plus élémentaire. Sur ce panorama tissé d'amertume et de colère se détache, flamboyante, Ülkü, personnage obsédant qui traverse tête haute et le coeur endurci les tourmentes politiques et sociales, culturelles aussi, qui ont secoué son pays, le Moyen-Orient, l'Europe et le monde. Ülkü, qui a connu dans sa chair la torture, l'exil, les deuils, la peur et les ténèbres, contemple le désastre avec aplomb d'abord, puis souffrance et bientôt de moins en moins d'espoir.


L'aventurier du Rio Grande - Tom Lea
Martin Brady, jeune Américain, se cache depuis son adolescence au Mexique après avoir tué l'assassin de son père. Pistolero au service de deux frères mexicains riches et voyous, sa vie bascule quand une blessure le retient à El Paso, ville américaine jouxtant le Mexique. Au moment où les luttes de pouvoir des deux côtés de la frontière se déchaîneront, Brady, éternel étranger, sera tiraillé entre les belligérants et aura des décisions importantes à prendre. Un roman juste, quasi historique sur les deux cultures qui s'affrontent, riche en suspens et en émotion, mais aussi enchanteur par ses descriptions de paysages époustouflants.


Carter contre le diable - Glen David Gold
1920, San Francisco. Carter le Grand, l'un des prestidigitateurs les plus célèbres du pays, donne ce soir-là un spectacle exceptionnel devant le président des États-Unis, Warren G. Harding, qu'il invite sur scène pour participer à l'un de ses stupéfiants numéros. La représentation est un triomphe mais, quelques heures plus tard, le président meurt mystérieusement dans sa chambre d'hôtel. Sachant qu'il va être suspecté, Carter disparaît afin de mener sa propre enquête. Aurait-il eu des raisons de se débarrasser du locataire de la Maison Blanche ? L'agent Griffin, des services secrets, se lance alors à ses trousses. Mais affronter un génie du trompe-l'oeil et de l'illusion tel que Carter ne va pas être chose aisée. Avec cette formidable histoire de manipulations basée sur des personnages ayant réellement existé, Glen David Gold nous donne à la fois un palpitant thriller historique dans lequel tous les tours sont permis, et un portrait magistral de l'Amérique des années 1920. Carter contre le diable a été élu meilleur livre de l'année par le Washington Post et le Los Angeles Times. Les droits d'adaptation ont été acquis par la Warner, Johnny Depp est pressenti pour interpréter le rôle de Carter le Grand.

Le monde caché d'Axton house - Edgar Cantero
Âgé d'une vingtaine d'années, A. vient d'hériter d'Axton House, un mystérieux domaine niché dans les bois de Point Bless, en Virginie. A. ignorait avoir un parent éloigné nommé Ambrose Wells qui vivait aux États-Unis, et savait encore moins que le pauvre homme s'est récemment défenestré le jour de son 50e anniversaire, tout comme l'avait fait son père, au même âge, trente ans plus tôt. Accompagné de Niamh, mystérieuse jeune femme qu'il présente comme sa garde du corps, A. va de surprise en surprise. Quel sens donner à ces suicides ? Où est passé le majordome qui s'est enfui le jour de la mort d'Ambrose Wells ? Prenant possession des lieux, Niamh et A. vont tenter de résoudre les nombreuses énigmes auxquelles ils sont confrontés. Quel mystère abrite le labyrinthe du jardin ? Que cachent les pièces secrètes d'Axton House ? Et que penser de cette rumeur qui voudrait qu'à chaque solstice d'hiver, sous le pâle halo lunaire, un mystérieux rassemblement s'y produise ?


John meurt à la fin - David Wong
Sans doute, il existe des gens qui ont déjà fait des trucs plus tarés qu'essayer de résumer ce bouquin. Le souci, c'est que personne ne sait ce qu'ils sont devenus. Ça commence avec deux potes, John et Dave, deux losers fans de ciné travaillant plus ou moins dans un club vidéo. À un concert, John rencontre un type passablement déglingué, le « Jamaïcain », qui lui fait essayer une nouvelle drogue. Les effets sont radicaux. En plein « bad trip », John hallucine sévèrement. Peu rassuré, Dave le conduit à l'hôpital. À la suite de quoi la police leur fait subir un interrogatoire en règle. Il semblerait en effet que tous ceux qui ont pris ce soir-là la drogue du Jamaïcain soient morts ou se soient évaporés. Ensuite, autant vous prévenir : ça devient vraiment chelou. Un téléphone-hot-dog, une balle qui aurait dû tuer mais ne tue pas, une conférence apocalyptique sur le paranormal à Las Vegas, une télé qui vous regarde et tout un tas de rencontres que l'on aimerait qualifier autrement que de « non euclidiennes ». « Ce n'est pas parce que je suis paranoïaque qu'ils ne sont pas tous après moi. » OK, vous voulez savoir ce que serait Le Livre sans nom si Hunter S. Thompson l'avait cauchemardé dans la baignoire d'une chambre d'hôtel ? À quoi ressemblerait un roman écrit par Quentin Tarantino et Robert Rodriguez si ces malheureux se servaient de l'humour comme un épileptique d'une mitraillette et se défonçaient à l'acide en pensant gober des smarties ? Vous avez envie de crever de rire en essayant de tourner les pages et de devenir un genre de zombie livrophage ? Bienvenue dans le monde de John : le mec qui risque fort de mourir à la fin.

14/12/2015

Les Autodafeurs, Tome 1, de Marine Carteron

Les Autodafeurs, Tome 1
Mon frère est un gardien
Marine Carteron



A la mort de son père, Auguste part avec sa famille s'installer chez les grands-parents à la campagne. Mais ce qui s'annonçait comme un retour aux sources, se change en une aventure vertigineuse... Car, au détour d'une conversation, Auguste apprend qu'il n'y a jamais eu "d'accident". Son père a été assassiné par une mystérieuse société secrète, les Autodafeurs.
Leur but ? Le contrôle du savoir et la main mise sur sa forme la plus ancienne : les livres.... Leur seul adversaire ? La Confrérie. Son père en faisait partie et Auguste doit prendre la relève. Ce qu'il ne sait pas, c'est qu'il va mettre les deux pieds dans un complot d'envergure internationale.
Heureusement pour lui, sa petite soeur autiste, Césarine, a décidé de s'occuper de tout ça...



Lors de sa sortie, j'avais entendu beaucoup de bien de ce premier tome des Autodafeurs. Il ne m'en fallait pas plus pour le commencer !
Au commencement, Auguste semblait un adolescent d'une quatorzaine d'années tout à fait normal. Père et mère, une petite sœur « artiste » atteint du syndrome d'Asperger. Mais tout s'effondre lorsqu'il apprend la mort de son père lors d'un accident. Pour tenter de se changer les idées, ainsi que celles de sa mère et de sa sœur, il propose de quitter Paris pour se rendre à la campagne, chez leurs grands-parents. Auguste tente de se faire à son nouveau lycée, où il rencontre Néné, qui va devenir son ami, un professeur, DeVergy, très impressionnant ; mais surtout des personnes qui vont devenir des ennemis, comme le directeur du lycée et quatre élèves, les frères Montagues, dont trois d'entre eux semblent particulièrement mauvais...
Auguste vit sa vie tranquillement, en essayant de surmonter le chagrin de la perte de son père, jusqu'au jour où il surprend une conversation : son père n'a pas été victime d'un accident, il a été assassiné par les Autodafeurs, une confrérie secrète visant à contrôler les livres et le savoir. Son père faisait partie de la Confrérie et maintenant qu'il est mort, ce rôle revient à Auguste. Heureusement qu'il peut compter sur sa famille, sur sa sœur aux talents si particuliers, mais aussi sur DeVergy et Néné ! Il va se rendre compte que même s'il ne connait pas du tout l'histoire de la Confrérie et des Autodafeurs, il est mieux armé qu'il ne le croit, surtout grâce à son entrainement aux arts martiaux, et surtout pour les histoires et les indices laissés par son père.
Mon frère est un gardien est une excellente lecture ! Car il y a tout pour me plaire : les relations de famille et d'amitié, complots, sociétés secrètes, aventure, humour... et surtout une écriture addictive ! Rien que la présentation des personnages est vraiment intéressante : Auguste est un ado qui fait très attention à son look, aimerait faire partie de la bande « des cools » au lycée, mais qui s'avère plus profond qu'on ne pouvait le penser sous cette surface superficielle. Sa petite sœur, Césarine, est sans conteste le personnage que je préfère. Marine Carteron décrit avec finesse les comportements de l'autisme, elle décrit certaines situations avec délicatesse et empathie : Césarine a certains tocs et comportements, elle comprend certaines expressions au pied de la lettre, ce qui donne lieu à certains dialogues vraiment savoureux ! Le lien entre le frère et la sœur est vraiment intense et attachante.
Mon frère est un gardien rassemble aventure, humour et enquête, tout ce qu'il faut pour plaire !



Les Autodafeurs, Tome 1 : Mon frère est un gardien
Les Autodafeurs, Tome 2 : Ma sœur est une artiste de guerre
Les Autodafeurs, Tome 3 : Nous sommes tous des propagateurs



Chronique en + : l'avis de Lavinia !