28/02/2016

Le piège de la mémoire, de Lisa Ballantyne

Le piège de la mémoire

Lisa Ballantyne





Écosse, 1985 – Angleterre, de nos jours.
Margaret vient d'être victime d'un grave accident de voiture. Un accident qui aurait dû lui être fatal sans l'intervention miraculeuse d'un homme, un géant au visage brûlé, qui l'a sauvée in extremis avant de plonger lui-même dans le coma. Maxwell, c'est son nom ; un inconnu aux yeux de Margaret.
1985. Cadet d'une famille de malfrats, George McLaughlin a décidé de s'enfuir, le coffre plein de billets volés à ses frères, pour rejoindre sa femme et leur fille, la petite Molly, sept ans. Mais est-il encore temps ? Car sa femme a refait sa vie et Molly ignore tout de son véritable père. Alors quand celui-ci se présente à elle dans la rue, l'enfant panique. Et George commet l'irréparable. Lancés sur les routes écossaises, George et Molly se découvrent peu à peu, et bientôt une belle complicité les unit. Mais ces instants de bonheur sont comptés...



Merci à Belfond pour ce livre !
Deux lieux, deux époques différentes. En Angleterre, de nos jours : Margaret est victime d'un grave accident qui aurait dû lui être fatal. Heureusement un passant vient à son secours. Un géant au visage brûlé, qui paie son acte héroïque en tombant dans le coma... Bouleversé par le geste de Maxwell, Margaret tente de découvrir son identité.
En 1985, en Ecosse. George McLaughlin est le fils cadet d'une famille de malfrat. Différent de sa famille, c'est le rêveur, le gentil. Il décide de s'enfuir avec de l'argent volé à sa famille, pour tenter de reconquérir une ancienne petite-amie et de nouer une relation avec sa fille de sept ans, Molly, qu'il n'a jamais vu...
Le piège de la mémoire porte bien son nom : Lisa Ballantyne explore avec habileté les différentes strates des souvenirs, de la mémoire familiale... Car si certaines choses sont destinées à être oubliées ou cachées, tout le monde ne sera pas forcément d'accord. Et il n'est pas toujours bon de refouler son passé et ses souvenirs ! Car même s'ils peuvent être douloureux, nos souvenirs font partis de notre identité, ils nous représentent et nous construisent. Sans eux, en les refoulant ou en les déniant, nous ne sommes pas totalement nous-mêmes.
Margaret va devoir apprendre à se confronter à son passé, à ses souvenirs, et à sa famille afin de se retrouver entière. Cet accident de voiture, aussi dramatique soit-il, va lui permettre de débloquer son histoire. Que ce soit actuellement, en 1985, en Angleterre ou en Écosse, sa quête de vérité ne sera pas facile, mais profondément libératrice.
Pour ma première découverte de Lisa Ballantyne, je suis conquise ! Le piège de la mémoire est une très belle lecture, vraiment prenante et poignante. Maintenant que j'ai lu son dernier livre, j'aimerais lire son premier Un visage d'Ange. Très délicate, très sensible, la plume de Lisa Ballantyne ne peut pas laisser indifférent ! Je vous conseille vivement ce titre, particulièrement beau !




Challenge : 50 romans en 2016

26/02/2016

Partenariat 2016 : Bragelonne

Bonjour, mes Chatons !

Il y a quelques temps de cela, Bragelonne a partagé un article : une proposition pour rejoindre l'équipe des partenaires. Sans hésiter, j'ai aussitôt proposer ma candidature ! Et je suis très heureuse de pouvoir dire que j'ai été intégrée dans l'équipe Chroniqueurs Bragelonne 2016 !

Ce petit article servira principalement à lister les titres reçus et à récapituler les chroniques. Si vous avez un de ces titres, n'hésitez pas à proposer une petite LC.

A bientôt !

Listes des chroniques :

- Terre, David Brin
- L'âge des ténèbres, Tome 1 : Mage de guerre, Stephen Aryan

- La compassion du Diable, Fabio M. Mitchelli
- HavreFer, Tome 1 : Le Héraut de la Tempête, Richard Ford

- Ombres Mouvantes, Patricia Briggs
- Le Sang et l'Or, Tome 1 : Les Filles de l'Orage, Kim Wilkins
- Les Nains, Tome 1 : Le Passage de Pierre, Markus Heitz

- L'âge des ténèbres, Tome 2 : Mage de Sang, Stephen Aryan

Les Gardiens des Éléments, Tome 1, de Rachel Caine

Les Gardiens des Éléments, Tome 1
La Maîtresse du Vent

Rachel Caine



Les gardiens existent depuis toujours. Certains d'entre eux contrôlent le feu, d'autres la terre, l'eau ou le vent. Joanne Baldwin est une gardienne des éléments : en général, il lui suffit de faire un geste de la main pour apprivoiser la tempête la plus violente.
Mais Joanne doit faire face à de terribles accusations de meurtres. Elle doit maintenant sauver sa peau. Son seul espoir s'appelle Lewis, le plus puissant des gardiens, aujourd'hui l'homme le plus recherché du monde. Sans lui, les chances de survie de Joanne fondent comme neige au soleil...
Elle parcourt les routes des États-Unis dans sa Mustang, en espérant que Lewis puisse l'aider, tout en essayant d'échapper à la tempête qui veut sa peau..



Depuis le temps que cette série me tentait, je la découvre enfin !
Joanne Baldwin maîtrise l'un des éléments : le vent. Il lui suffit de se concentrer, et le voilà à ses ordres. Elle a beaucoup à fort, et notamment à échapper à une accusation de meurtre, d'un des membres respectés du cercle des Gardiens. Joanne va s'enfuir, avec l'espoir de retrouver Lewis, un des plus puissants Gardiens, lui aussi en fuite. Elle va rouler à travers tout le pays, tentant d'échapper à ceux qui veulent la tuer et essayant de comprendre comment cette tempête lui ait tombé dessus.
On ne peut pas dire que l'on s'ennuie dans La Maitresse du Vent, car on rentre directement dans l'action, lorsque Joanne est suspectée, poursuivie et en fuite ! C'est une jeune femme très puissante, mais même elle n'est pas à l'abri des Gardiens, surtout s'ils se liguent tous contre elle. C'est pour cela qu'elle aimerait retrouver Lewis, qu'elle contacte Star, sa meilleure amie, et en plus elle va pouvoir compter sur le soutien d'un Djinn : David. Au fur et à mesure de sa fuite, elle va découvrir encore davantage sur elle-même, sur cette marque de Démon, sur les Djinns, et sur les personnes qui l'entourent.
Les Gardiens des Éléments frappe fort pour ce premier tome. Nous sommes plongés dans une tourmente dès les premières lignes, et cela devient de pire en pire par la suite ! Rachel Caine a une écriture simple mais intéressante, et surtout elle a réussie à créer un nouveau monde qui ne reprend pas tout à fait les mêmes codes que les autres livres d'Urban Fantasy. Ici, nous n'avons ni vampires, ni loups-garous. Les principaux protagonistes sont entièrement humains, mais ils disposent du pouvoir de contrôler les éléments. Certains sont doués avec le feu, d'autre avec l'eau, certains avec la terre, et enfin – comme Joanne – avec le vent. Le but des gardiens est de protéger la Terre des catastrophes naturelles, de limiter les dégâts et surtout d'essayer de contrôler en général la fureur de Mère Nature. C'est un changement rafraichissant, car pour une fois le postulat de base n'est pas un affrontement entre plusieurs groupes, plusieurs pouvoirs, mais bien de se mettre au service des humains ignorants et d'essayer d'endiguer le plus possible les dégâts que peuvent causer les éléments naturels. Mais bien sûr, on va avoir quand même, malgré tout, des affrontements entre Gardiens, secondés par les Djinns. Des créatures que l'on croise assez peu, et je suis très curieuse de voir comment cette mythologie va se développer par la suite !
Pour ce qui est des personnages, je me suis évidemment intéressée à Joanne, une jeune femme sûre d'elle, déterminée. Elle possède un grand pouvoir, qu'elle apprend à exploiter sans se laisser dominer par son côté tête brûlée. Il y a également Lewis, un jeune homme puissant mais très fragile, mais surtout le Djinn, David, que j'espère revoir dans la suite, car c'est définitivement celui qui m'a le plus marqué !
Donc, Rachel Caine a fait de La Maitresse du Vent est un très bon premier tome, qui me rend curieuse de lire la suite. Surtout qu'il parait que les suivants sont encore meilleurs ! Donc une histoire où il y a de l'action, des rebondissements, et aucun temps mort.
Un premier tome que je conseille !



Les Gardiens des Éléments, Tome 1 : La Maîtresse du Vent
Les Gardiens des Éléments, Tome 2 : Vague de chaleur
Les Gardiens des Éléments, Tome 3 : Sueur froide
Les Gardiens des Éléments, Tome 4 : Vent de discorde
Les Gardiens des Éléments, Tome 5 : Retour de flammes
Les Gardiens des Éléments, Tome 6 : Dernier souffle



Chronique en + : l'avis de Les Victimes de Louve !

24/02/2016

Cœur de lapin, d'Annette Wieners

Cœur de lapin

Annette Wieners



Il est des secrets de famille plus mortels qu'un poison.
Elle était l'une des meilleures à la brigade criminelle. Aujourd'hui, Gesine Gordes s'occupe des fleurs dans un cimetière, immense, à la périphérie d'une grande ville allemande.
Un matin sans histoire, elle comprend que les couronnes mortuaires déposées à la chapelle par ses soins sont destinées aux obsèques de sa propre sœur, Mareike. Les deux femmes ne s'étaient pas vues depuis que Philipp, le petit garçon de Gesine, a perdu la vie dans des circonstances troubles. Si Mareike lui apparaît toujours comme la responsable du drame, sa disparition mystérieuse se met à hanter Gesine.
La police, qui privilégie l'hypothèse du suicide, risque de classer l'affaire sans suite, comme pour Philipp. Peut-être Gesine a-t-elle renoncé à la vérité depuis trop longtemps ? Cette fois, il lui faudra mener à bien cette enquête et se confronter au passé...



Un des derniers nés de la collection La Bête Noire !
Gesine Gordes était l'une des meilleures de la brigade criminelle. Maintenant elle s'occupe des fleurs dans un cimetière. Un matin comme les autres, où elle s'apprête à s'occuper d'une chapelle pour des obsèques, elle réalise que ces funérailles sont celles de sa sœur... Gesine et sa sœur Mareike ne s'étaient pas revues depuis la mort de Philipp, le petit garçon de Gesine. Une mort suspecte, pour laquelle Gesine avait toujours blâmée Mareike.
Mais le fait de devoir faire face à la mort de Mareike, de voir le mari de sa sœur et surtout ses deux filles, de revoir ses parents, tout cela va faire resurgir des souvenirs qu'elle gardait difficilement enfouis. Mais il est temps pour Gesine de lever la tête et de faire la lumière sur cette affaire, que ce soit la mort de son petit garçon, la mort de sa sœur, et surtout éviter que l'enquête de police ne se referme tout simplement. Lasse Johannseur et Marina Olbert, d'anciens collègues, suspectent Gesine d'être impliquée – ou pire – dans la mort de sa sœur. Si Gesine veut comprendre cette affaire et pourquoi Mareike est morte, il est temps qu'elle sorte de sa coquille et fasse le nécessaire !
Cœur de lapin est un excellent livre, sûrement un de ceux que je préfère chez La Bête Noire ! Thriller, psychologie... Je dois dire qu'Annette Wieners m'a tenu en haleine jusqu'à la fin ! Le point fort est la description du personnage de Gesine : une histoire dramatique, touchante, on ne peut que s'identifier à sa douleur et son incompréhension d'avoir perdu son fils ; d'avoir vu sa vie entière se détruire devant elle. Mais aussi le décès de sa sœur va faire resurgir tout ce qu'elle essayait d'oublier, à commencer par sa famille, qui m'a l'air assez malsaine... Le fait de se découvrir un beau-frère et des petites nièces (très touchantes) va finir par l'achever. L'enquête de Gesine, sur son passé notamment, est excellente et addictive : l'envie d'en savoir plus est toujours là ! La tension ne fait que monter, jusqu'au dénouement final.
Le point fort de Cœur de lapin n'est pas une action échevelée ou du sang à toutes les pages, mais bien cette maitrise de la psychologie des personnages, la tension présente tout au long de l'histoire et l'excellente écriture d'Annette Wieners.
Drames, secrets, enquêtes... Cœur de lapin est une excellente lecture, n'hésitez pas !



Chronique en + : l'avis de Au Bordel Culturel !


Challenge : 50 romans en 2016

22/02/2016

City on fire, de Garth Risk Hallberg

City on fire

Garth Risk Hallberg



31 décembre 1976. New York se prépare pour le réveillon. Chez les Hamilton-Sweeney, Felicia accueille financiers et mondains tandis qu'à l'autre bout de la ville, dans le Lower East Side, Charlie, venu de Long Island, attend Sam pour assister à un concert punk. Mais Sam a un autre rendez-vous auquel elle tient plus que tout. Elle retrouvera Charlie dans quelques heures à la station de métro de la 72e Rue. À quelques encablures de là, dans Hell's Kitchen, Mercer Goodman tourne et retourne un délicat carton d'invitation. Et s'il se rendait à la réception des Hamilton-Sweeney pour retrouver Regan, cette sœur que William, en rupture avec sa famille, lui a toujours cachée ? Pourquoi ne pas saisir l'occasion d'en apprendre plus sur William, son amant, l'ancien leader du groupe punk Ex Post Facto ?
Bientôt, des coups de feu retentissent dans Central Park. Une ombre s'écroule dans la neige...
Qu'est-ce qui peut bien unir ces êtres – qui n'auraient jamais dû être amenés à se rencontrer – à un meurtre commis au cœur de Central Park ? Au sein de ce roman choral, leurs histoires s'entremêlent et nous entraînent dans les recoins les plus infimes de la ville.



J'ai énormément entendu parler de City on fire, et c'était une lecture que j'étais impatiente de commencer !
31 décembre 1976 : New York se prépare pour le réveillon. Chez les Hamilton-Sweeney, ce sont les financiers et mondains qui font la fête, tandis que dans le Lower East Side, Charlie attend une amie, Sam, pour assister à un concert punk. Mais Sam s'échappe à un autre rendez-vous auquel elle tient plus que tout. De son côté, Mercer Goodman s'interroge sur le fait d'aller à la réception des Hamilton-Sweeney pour rencontrer Regan, cette sœur que William, en rupture avec sa famille, lui a toujours cachée. Pourquoi ne pas saisir l'occasion d'en apprendre plus sur William, son amant, l'ancien leader du groupe punk Ex Post Facto ?
City on fire est le gros buzz littéraire de ce début d'année littéraire. Ce pavé fait énormément parler de lui : les éditions Plon ont acquis ce livre pour 2 millions de dollar, des droits cinématographiques ont été acquis ainsi que des publications dans 15 différentes langues. Pour un premier roman, ce n'est pas rien ! Surtout que les critiques se déchaînent et n'hésitent pas à qualifier ce roman d' « éblouissant » et de « novateur » ! La question est bien sûr de savoir si City on fire et Garth Risk Hallberg méritent ces critiques plus qu'élogieuses.
Je dois dire pour commencer que City on fire m'a tenu quelques jours : ce gros pavé nécessite des heures intensives de lectures ! Lorsque j'ai eu enfin fini ce livre, je dois avouer avoir apprécié ma lecture, tout en restant parfois déroutée ou perdue dans la multitude de personnages. Garth Risk Hallberg a écrit un premier roman pour le moins dense, foisonnant, très fouillé et vraiment très abouti. Pour moi, City on fire ne mérite pas non plus forcément d'être porté aux nus de cette façon, mais je reconnais que c'est un ouvrage de grande qualité, peu de premiers romans (ou même de romans tout court) sont aussi maîtrisés.
City on fire nous plonge dans la vie de plusieurs personnages, tous plus intéressants et fouillés les uns que les autres, dans une atmosphère sombre et crépusculaire. Musique, culture, politique, économie, enquête policière... Il y a de quoi faire, et on ne peut pas dire qu'on s'ennuie, tant il y a de choses à comprendre et à débusquer !
Donc un livre que je suis très heureuse d'avoir pu découvrir, j'espère que City on fire vous plaira également !



Chronique en + : l'avis de Bettie Rose Books !




Challenge : 50 romans en 2016

20/02/2016

Les Agents de M. Socrate, Tome 1, d'Arthur Slade

Les Agents de M. Socrate, Tome 1
La Confrérie de l'Horloge

Arthur Slade



Ère victorienne, la campagne anglaise : le mystérieux M.Socrate se rend dans une galerie de monstres. C'est ainsi qu'il fait la connaissance de Modo, nouveau-né difforme aux pouvoirs de transformation étonnants. Durant quatorze ans, Modo recevra les étranges enseignements de M Socrate où les cours de géographie et de latin côtoient les leçons d'arts martiaux.
Élevé dans un manoir dépourvu de tout miroir à quelques kilomètres de Londres, Modo est brutalement jeté dans les rues de la capitale pour accomplir sa première mission. Il devra mettre tous ses talents à l'œuvre pour arrêter la terrible machination de la Confrérie de l'horloge.



Une découverte du SLPJ que j'avais hâte de lire !
La Confrérie de l'Horloge nous plonge dans l'intrigue dès les premières lignes, avec ce savant faisant des expérimentations interdites sur ses chiens. La science doit avancer, mais à quel prix ?
Un homme mystérieux, se faisant appeler Mr Socrate, se rend dans une galerie de montres, où il a entendu des rumeurs faisant d'un nouveau-né un atout intéressant. Il rencontre alors Modo, un petit garçon pourvu d'un pouvoir de transformation. Mr Socrate va donc repartir avec l'enfant sous le bras, et les 14 années suivantes, va le former : géographie, latin, arts martiaux... Tout pour permettre au jeune garçon de devenir aguerri et intelligent, mais également de devenir un parfait espion.
Le jour où Mr Socrate estime son élève prêt, il n'hésite pas à le laisser seul dans les rues de Londres. Seul, perdu, Modo va rapidement devoir s'adapter. D'abord pour survive, ensuite pour tenter d'élucider le mystère de la Confrérie de l'Horloge.
Ce premier tome des Agents de Mr Socrate s'est avéré une lecture sympathique et distrayante. Pleins de péripéties, avec un rythme soutenu et des chapitres courts, des descriptions qui vont droit au but, on peut dire que La Confrérie de l'Horloge est un bon tome d'introduction et a une histoire intéressante ! Arthur Slade a réussi à rendre un parfait mélange entre ambiance victorienne, espionnage, Steampunk et science-fiction. Les personnages ne sont pas en reste non plus, en particulier Modo. Elevé dans l'ignorance de son apparence, il va l'apprendre de la façon dure mais cette expérience ne fera que le rendre plus fort. Intelligent et débrouillard, il rebondit toujours et ne se laisse pas abattre par les coups du sort. On voit apparaitre avec plaisir un sens de l'humour au fur et à mesure qu'il prend plus d'assurance. De son côté, Octavia est une jeune femme qui a subi beaucoup de choses semblables à Modo, ce qui va les rapprocher peu à peu. Elle est également très vive et intelligente, avec un esprit et un humour acéré. Sinon, coup de cœur pour le personnage du maître d'armes, que j'espère voir davantage par la suite ! Quant à Mr Socrate, je ne sais pas trop sur quel pied danser avec lui. Il a acheté Modo lorsqu'il était enfant, l'a formé pour devenir espion... Modo n'est-il que ça pour lui, ou compte-t-il pour lui ? Nous verrons (j'espère) par la suite !
La Confrérie de l'Horloge est donc un premier tome bien fait dans l'ensemble et m'a rendu curieuse de lire la suite !



Les Agents de M. Socrate, Tome 1 : La Confrérie de l'Horloge
Les Agents de M. Socrate, Tome 2 : La Cité bleue d'Icaria
Les Agents de M. Socrate, Tome 3 : Le Peuple de la pluie
Les Agents de M. Socrate, Tome 4 : L'Île des damnés



Chronique en + : l'avis de Galleane et Ptitetrolle !





Challenge : 50 romans en 2016

18/02/2016

Les Tribulations d'une Gothique Amoureuse, de Cécile Guillot


Les Tribulations d'une Gothique Amoureuse

Cécile Guillot



Lily est amoureuse de Vince, mais pas seulement... Elle aime aussi...
La vie. La musique. Son travail. Ses corsets. Les cupcakes.
Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie... elle décide de vivre ses rêves au lieu de rêver sa vie...



Pour mon challenge « Un genre par mois », le mois de février était consacré à la lecture d'une romance ou d'une Chick-Lit. Je me suis un moment questionnée sur ce que j'allais lire, étant donné que la romance n'est pas mon genre de prédilection ou ce que je lis le plus...
Mais lorsque j'ai lu le résumé de Les Tribulations d'une Gothique Amoureuse, je me suis dit que ça ferait parfaitement l'affaire ! Lily travaille en tant qu'institutrice, dans une classe spécialisée pour les enfants en difficulté. Elle aime les cupcakes et les vêtement « gothiques », elle fait partie d'un groupe de musique et est amoureuse de Vince.
Les Tribulations d'une Gothique Amoureuse n'est pas un grand livre mais c'est un livre léger, tout doux et savoureux comme un cupcake. C'est tout ce que j'en attendais quand j'ai commencé ma lecture ! Le personnage principal de Lily pourrait être quelqu'un que l'on croise tous les jours, une copine ou une collègue. Son look de gothique la met en butte aux préjugés, mais cela ne veut pas dire qu'elle n'a pas également de préjugés, elle tente de faire des régimes mais craque régulièrement pour des sucreries, cela peut lui arriver de péter les plombs ou de devenir jalouse, mais c'est ce qui la rend humaine et attendrissante. Pour ce qui est de ses amis, il y a ses collègues de travail, que j'apprécie énormément, mais également Victorine, qui aime jouer les entremetteuses, ainsi que ses amis musiciens, tous différents.
J'ai également apprécié, outre la vie quotidienne de Lily et ses états d'âmes, le fait que Cécile Guillot ait parsemée Les Tribulations d'une Gothique Amoureuse de multiples références, que ce soit à des livres ou à des films. N'hésitez pas à noter ces titres, la plupart de ceux que je connais sont excellents !
Les Tribulations d'une Gothique Amoureuse se lit très vite et très facilement, j'ai passé un bon moment avec cette petite lecture tout simple !



Chronique en + : l'avis de Plaisir de lire !


Challenge : Un genre par mois.
(Mois de février)

16/02/2016

Millénium, Tome 1, de Stieg Larsson

Millénium, Tome 1
Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

Stieg Larsson



Rédacteur de Millénium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée.
Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.
Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire.



J'ai découvert Millénium lorsque la série commençait à être de plus en plus connue. Merci à mon libraire pour m'en avoir parlé !
Mikael Blomkvist est journaliste économique au sein du magazine Millénium dont il est le copropriétaire avec Erika Berger. A cause d'une enquête journalistique pas suffisamment étayée, il est condamné pour diffamation envers Hans-Erik Wennerström, une des personnalités économique les plus en vue de Suède. Ce revers professionnel va profondément marquée la vie de Blomkvist, surtout lorsqu'on sait qu'il est un des plus sérieux de sa profession. Que s'est-il passé dans cette enquête ?
Afin de prendre de la distance dans son métier et pour éviter que Wennerström ne s'acharne sur Millénium, Blomkvist décide d'accepter une proposition de travail de la part d'Henrik Vanger. Puissant homme d'affaire qui a dirigé les entreprises Vanger pendant des années, il a cédé la main à des membres de la famille plus jeunes. Mais il reste toujours aussi vif et présent, et c'est surtout l'occasion pour lui de débaucher Mikael Blomkvist. Il va lui proposer deux travaux. L'un – l'officiel – est d'écrire une biographie de la famille Vanger. La véritable mission est d'élucider un meurtre non résolu depuis 36 ans : celui d'Harriet Vanger, la nièce préférée d'Henrik et disparue à l'âge de 16 ans. Malgré ses réserves initiales, Blomkvist va rapidement se lancer dans cette enquête.
Au début de Millénium, nous découvrons également l'autre personnage principal : Lisbeth Salander. Jeune femme d'environ 25 ans, elle est très frêle mais a un caractère pour le moins étonnant. Très résistante, très rapide, avec plusieurs tatouages, elle a surtout un passé très lourd et une vie particulière. Considérée comme majeure incapable, elle est mise sous tutelle et a passée plusieurs années dans un hôpital psychiatrique. Mais malgré l'avis des psys et de la plupart de son entourage, Lisbeth Salander n'est pas bête ou inintelligente, loin de là. Une intelligence supérieure, une mémoire photographique, enquêtrice hors pairs et hacker de niveau internationale, elle est une des meilleures enquêtrices de la boite Milton Security, dirigée par Dragan Armanskij. Son premier tuteur, Holger Palmgren, était un homme en qui elle avait confiance, qui l'avait prise sous son aile et une des rares personnes à connaitre quelques-uns de ses secrets. Malheureusement, suite à une attaque cérébrale, Lisbeth se retrouve sous la tutelle de Nils Bjurman, un avocat pour le moins pervers, que j'ai pris grand plaisir à détester !
Au début de Millénium, ces deux personnages ne vont pas se rencontrer, même si Lisbeth fera une enquête de personnalité sur Blomkvist. Ces deux personnages vont finalement arriver à se rencontrer et à travailler ensemble sur l'affaire d'Harriet Vanger, où Lisbeth va seconder Mikael.
Millénium est une trilogie que j'ai dévorée en moins de temps qu'il ne faut pour le dire ! L'histoire est particulièrement captivante, on plonge à la fois dans une enquête classique à un meurtrier, mais surtout dans les dédales du journalisme et de l'économie, où rien n'est rose et tout aussi impitoyable que le domaine des tueurs en série. Stieg Larsson a une écriture particulièrement frappante et incisive. Malgré l'épaisseur de ce livre, je n'ai pas vu les pages défiler. Il faut pouvoir se faire une petite place dans l'histoire, avoir le cœur bien accroché face aux meurtres mais surtout avoir la tête bien d'attaque afin de pouvoir suivre les méandres des descriptions, des détails et autres portraits foisonnants. Je pense que Millénium passe ou casse : soit on accroche dès le début et on dévore la trilogie entière, soit on ressort mitigé. Heureusement, je fais partie des addict et j'ai adorée chaque ligne, du début à la fin !
J'ai apprécié l'histoire, l'enquête, cette plongée dans différents milieux, mais surtout les personnages. Blomkvist est intéressant, un électron libre qui n'apprécie pas qu'on lui dicte sa conduite. Très fidèle en amitié, un véritable aimant à femmes, sa dévotion va d'abord à son travail et à son journal, il est intelligent et sûr de lui. Malgré son « complexe de premier de la classe » un peu développé, on ne peut que s'attacher à lui. Mais le véritable coup de cœur est bien sûr pour Lisbeth Salander. Comment ne pas s'attacher à ce petit bout de femme enragé et compliqué ? C'est elle la véritable réussite de la trilogie !
Millénium est une trilogie que je ne peux que vous recommander si vous ne l'avez pas encore lue !



Tout le monde a des secrets.
Il s'agit simplement de découvrir lesquels.





Challenge : 50 romans en 2016

14/02/2016

Flesh and Bone - Mini-Série (Starz)

Fiche technique

Titre original : Flesh and Bone
Création : Moira Walley-Beckett
Réalisation : David Michôd, Joshua Marston, Stefan Schwartz, Nelson McCormick, Adam Davidson, Sam Miller et Alik Sakharov
Scénario : Moira Walley-Beckett, Adam Rapp, David Wiener, Jami O'Brien et Bronwyn Garrity
Photographie : Adam Arkapaw et Terry Stacey
Musique : Karen O (générique), Dave Porter (épisodes) et Adam Crystal (ballets)
Pays d'origine : États-Unis
Langue originale : anglais
Genre : Drame
Durée des épisodes : 60 minutes
Dates de diffusion :
- États-Unis : du 8 novembre au 27 décembre 2015 sur Starz (et le 8 novembre 2015 en intégralité sur Starz Play en VOD).
- France : du 9 novembre au 28 décembre 2015 sur OCS City

Synopsis

Claire est une danseuse talentueuse qui porte un passé très difficile. Elle décide de rejoindre une prestigieuse compagnie de ballet à New York. La série explore le monde troublé et glamour du ballet à travers le regard de la ballerine.

Épisodes

Première saison (2015)
1. Bulling Through
2. Cannon Fodder
3. Reconnaissance
4. Boogie Dark
5. M.I.A.
6. F.U.B.A.R.
7. Full Dress
8. Scorched Earth

Distribution

Sarah Hay : Claire Robbins
Ben Daniels : Paul Grayson
Emily Tyra : Mia Bialy
Irina Dvorovenko : Kiira
Damon Herriman : Roméo
Josh Helman : Bryan Robbins
Raychel Diane Weiner : Daphné
Sascha Radetsky : Ross
Karell Williams : Trey
Marina Benedict : Toni Cannava
Tovah Feldshuh : Ivana
John Allee : Pasha
Patrick Page : Sergeï Zelenkov

Mon avis

Après avoir exploré la musique classique avec Mozart in the Jungle, je me plonge dans l'univers de la danse classique avec Flesh and Bone. Claire est une jeune danseuse talentueuse qui tente de rejoindre une prestigieuse compagnie de ballet à New York. Malgré son absence de quelques années dans le milieu, Claire parvient à convaincre Paul Grayson de lui laisser sa chance, ce qui lui permet d'intégrer le ballet.
Moira Walley-Beckett avait annoncé que Flesh and Bone avait d'abord été pensé comme une série, avant d'être transformé en minisérie. Malgré les contraintes créatives et budgétaires, quelques intrigues pas assez développées, Flesh and Bone se révèle une série très intense.

Flesh and Bone nous fait pénétrer dans l'univers impitoyable de la danse : non seulement c'est un apprentissage très dur, où il faut s'entrainer des heures et des heures pour pouvoir transcender les spectateurs lors des spectacles, mais aussi pouvoir gérer les personnes de ce milieu. Ce n'est peut-être pas la réalité dans tous les ballets ou compagnie, mais il y a cette tyrannie constante de Paul Grayson, qui pousse encore et toujours ses danseurs, les faisant aller au-delà de leurs limites, mais il y a aussi la jalousie et la compétition entre les ballerines. La plupart voulant dépasser la condition de corps de ballet et voulant être reconnue comme étoile, mais tout en n'étant pas assez douées ou dépassées par d'autres. Mais le pire ennemi de la danseuse, c'est elle-même. Pour atteindre son idéal, elle n'hésite pas à pousser son corps, traversant fatigue, malnutrition, douleurs... Flesh and Bone permet de constater le rapport qu'entretiennent les danseuses avec leur corps, mais également le regard d'autrui sur elles. Outre le domaine du ballet, Moira Walley-Beckett a développé quelques autres éléments, qui viennent se greffer à l'intrigue principale : il y a le strip-club, où une camarade de Claire travaille et où on peut voir à nouveau la thématique de la chosification de la femme et les relations avec les hommes ; la mafia Russe fait également son apparition ; et surtout il y a le problème de la maladie et de l'anorexie à travers une autre camarade de Claire. Ce sont toutes de très bonnes idées, mais je déplore le fait que huit épisodes ne soient pas assez, ces intrigues auraient mérités d'être parfois moins stéréotypés et plus développés ! Malgré tout, cela reste très intéressant et développe des histoires moins reliés à celle du ballet.
Le ballet reste bien sûr l'intrigue principale et la plus intéressante. Claire réussit à réaliser son rêve de rentrer dans le ballet, mais ce n'est que le début. Elle va devoir faire face à la jalousie de ses condisciples lorsqu'elle est particulièrement mise en avant, elle rivalise avec l'étoile de la troupe, Kiira, mais elle doit aussi faire face à son passé et à tout ce qui la trouble. On découvre une jeune femme troublée, avec un trou dans sa vie, et mal à l'aise avec les contacts physiques. Peu à peu, on va découvrir ce qu'elle cachait et ce qui l'a conduit jusqu'à New York. Sarah Hay campe une Claire particulièrement touchante et à vif. J'apprécie particulièrement le fait que la jeune femme ne soit pas une actrice professionnelle mais soit surtout une danseuse confirmée. Elle a commencé la danse à 8 ans et fait partie de la Kennedy School of Ballet à l'American Ballet Theatre. Elle a été soliste dans Casse-Noisette, La Belle au Bois Dormant et Le Lac des Cygnes. Sa seule expérience de l'écran a été d'apparaitre dans le corps de ballet du film Black Swan. J'ai été particulièrement touchée par cette jeune femme, par son jeu, son interprétation du personnage de Claire et par sa danse. Les autres personnages ne sont pas en reste ! Ben Daniels, à la fois acteur au cinéma et au théâtre, est particulièrement frappant également. Je retiens particulièrement la scène où il assure l'entretien de Claire pour son entrée dans le ballet : au lieu que la caméra se concentre sur la danse de la jeune femme, nous restons fixés sur le visage de Paul. Au départ sceptique, il va être rapidement bouleversé et intéressé : tout passe sur son visage, vraiment un jeu exceptionnel ! Et il arrive à jouer le patron dur, caractériel, mais malgré tout bouleversant. Il y a également Emily Tyra, Raychel Diane Weiner, Irina Dvorovenko, toutes excellentes à leur manière. Du côté des hommes, j'ai particulièrement apprécié Damon Herriman, Josh Helman et Sascha Radetsky. Trois rôles différents mais essentiels ! Damon Herriman joue le rôle de Romeo, un sans-abri squattant près de l'appartement de Claire. Malgré ses paroles souvent étranges, il fait presque partie des personnes les plus normales de la série ! Quant à Josh Helman, jouant le rôle du frère de Claire, c'est sans doute un des plus abîmés aussi, et sans doute celui que j'avais le plus envie de plaindre... Enfin, Sascha Radetsky – également un danseur professionnel – fait partie du même ballet que Claire, et sans doute un des seconds rôles les plus intéressants !
Flesh and Bone nous fait vivre plusieurs histoires différentes, mais ce sont définitivement ses personnages qui font sa force. Chacun des acteurs a un jeu différent, campe un personnage bien particulier, tous ont des forces et des faiblesses... Plus que le scénario en lui-même, j'ai vraiment pris plaisir à les voir évoluer ! Car ils sont tous différents à la fin, et pas juste Claire. Ils ont tous grandi ou évolué d'une manière ou d'une autre, et c'est très intéressant de voir le chemin qu'ils ont parcouru.
Malgré quelques petites faiblesses, notamment de certaines histoires secondaires pas assez développés, Flesh and Bone fait définitivement partie de mes coups de cœur 2015 en matière de série ! Je ne peux que vous la conseiller et vous encourager à la regarder immédiatement !

12/02/2016

Je te pardonne, papa, de Lizzie McGlynn

Je te pardonne, papa

Lizzie McGlynn



Lizzie, 4 ans, grandit en croyant que la violence est la norme.
Comme ses frères et sœurs, elle subit chaque jour les accès de rage de son père et accumule bleus et cicatrices. À 11 ans, elle plonge un peu plus dans l'horreur : après sa faillite, son père sombre dans l'alcoolisme et transforme la petite fille en esclave sexuelle. Sa mère laisse faire et les autorités restent sourdes...



Je suis toujours très intéressée par ce genre de témoignage, donc je n'ai pas hésité à me plonger dans cette lecture !
Lizzie McGlynn avait 4 ans lorsque l'horreur de sa vie familiale a véritablement débutée. Grandissant avec ses frères et sœurs, elle croyait que la violence était le lot quotidien de chaque enfant. Coups, insultes, puis esclave sexuel... Elle n'avait aucun point de repère, aucune manière de se protéger ou de réaliser que c'est loin d'être la norme. Lorsqu'elle avait 11 ans, son père sombre dans l'alcoolisme et fait passer l'horreur à un tout autre niveau. Sa mère ne veut pas ou ne réalise pas ce qui se passe dans son foyer, et surtout il n'y a aucune aide de la part des services sociaux ou des autorités.
Je te pardonne, papa est un livre absolument touchant, bouleversant et choquant. Lizzie McGlynn nous raconte sa vie, depuis son enfance jusqu'à l'âge adulte, et décrivant sans fard tout ce qu'elle a enduré. On voit souvent aux informations les victimes des guerres, des attentats... Mais où sont toutes ces victimes, qui endurent tous les jours les pires sévices de la part des personnes qui devraient les protéger ? Le vécu de Lizzie McGlynn est absolument terrifiant et je me suis souvent demandé comment était-ce possible que certaines personnes doivent encore endurer ces sévices de nos jours... Mais également, tout au long de ce témoignage, la question qui me venait le plus souvent est si j'aurais été capable de voir ces événements et surtout de faire quelque chose. Car le tout n'est pas de s'en apercevoir, mais c'est aussi de trouver le courage de s'opposer et de dénoncer. Mais se retrouver devant un adulte, un homme violent, capable non seulement de faire vivre l'enfer à sa famille mais aussi de menacer et frapper ou même tromper les personnes extérieures, cela fait réfléchir. Les dénonciations anonymes existent, mais après comment faire pour obliger les services sociaux à s'en préoccuper ? Et surtout comment faire pour convaincre les personnes victimes de maltraitance à témoigner, surtout face à la recrudescence de violence que cela peut engendrer si elles ne sont pas crues ?
Lizzie McGlynn a eu une vie incroyable, terrifiante très souvent, mais je vous conseille quand même la lecture de son témoignage, très révélateur et bouleversant ! Je te pardonne, papa n'est pas facile à lire, mais c'est une lecture nécessaire. Nécessaire afin de montrer la réalité de certaines personnes, comment la violence familiale peut encore faire des ravages considérables et surtout pour ouvrir les yeux et essayer de ne pas reproduire certaines erreurs.
Choquant et émouvant, Je te pardonne, papa est une autobiographie que je vous conseille.




Je ne pense pas que l'on puisse entièrement se remettre d'avoir été un enfant maltraité.
Si vous avez de la chance, vous apprenez à vivre avec. Mais cela vous poursuit toute votre vie,
d'une manière ou d'une autre, et cela déteint sur tous les aspects de l'existence.



Les enfants maltraités grandissent avec l'idée qu'ils n'ont aucune valeur,
qu'ils ne sont là que pour être utilisés par les autres de la manière qui leur plaira.

10/02/2016

Forget Tomorrow, Tome 1, de Pintip Dunn

Forget Tomorrow, Tome 1
Forget Tomorrow

Pintip Dunn





Lecture Commune avec Bouchon.
Venez lire son avis ici !


Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé... par votre futur moi !
Callie vient d'avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l'aidera à se glisser dans la peau de la femme qu'elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau... Scientifique de renom... Politique de premier plan...
Ou, dans le cas de Callie, tueuse. Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée...
Lorsque l'avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d'avance ?



Lumen est une maison d'édition que je suis depuis quelques temps et dont je suis toujours curieuse de lire les dernières publications.
Je m'attaque au premier tome de Forget Tomorrow, en lecture commune avec mon Bouchon préféré. Donc, ce premier tome, de quoi ça cause ? Dans notre monde, quelques années dans le futur. Un monde où l'avenir de chaque personne est fixé par une vision qu'il reçoit à 17 ans, une vision provenant de son futur moi. Ainsi, cette vision permet de savoir ce qu'ils vont devenir : athlète, scientifique, etc. Callie, qui va avoir ses 17 ans, espère recevoir la confirmation qu'elle sera une grande cuisinière. Mais au lieu de ça, elle se voit assassiner sa petite sœur Jessa...
Pour Callie, c'est inimaginable. Après le départ de son père, il ne lui restait plus que sa mère et sa petite sœur. Une sœur avec laquelle elle a une relation intense et fusionnelle. Pourquoi voudrait-elle tuer la personne dont elle est le plus proche au monde ? Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est emprisonnée dans les Limbes, une prison destinée à retenir ceux qui vont briser la loi. Mais heureusement elle va recevoir l'aide de Logan, un vieil ami. Ils vont tout tenter pour essayer d'altérer leur avenir et montrer que le futur n'est pas fixé dans le marbre.
Forget Tomorrow m'avait d'abord attiré grâce à sa couverture, tout simplement magnifique ! Mais le résumé m'a ensuite intriguée : une personne condamnée pour son futur, la volonté de changer cet état... Cela rappelle certaines autres œuvres, à commencer par Minority Report, mais j'espérais Pintip Dunn allait savoir s'en détourner pour créer son histoire propre. Et heureusement, c'est quand même le cas ! Forget Tomorrow s'avère une histoire intéressante, où il y a perpétuellement des rebondissements. Callie va aller de surprises en rebondissements, toujours dans le but d'en savoir plus sur elle-même, sur son futur, mais aussi sur son passé et les relations qu'elle entretient avec sa famille.
Du côté des personnages, on s'attache très vite à Callie et on ne peut qu'espérer qu'on en saura plus sur elle. Il y a Logan, ami de Callie, qui va lui être d'une aide précieuse. Il y a un personnage secondaire que j'aime beaucoup : celui de Tristine, qui fait une apparition plus que marquante. Le seul regret est qu'on en sait très peu sur la mère et la sœur de Callie, mais j'espère que cela changera dans le prochain tome.
Le seul point un peu « négatif » (et encore, c'est un bien grand mot), c'est le cliffhanger final. Je ne nie pas qu'il me donne très envie de lire la suite (ce qui est quand même le but), mais personnellement je l'ai vu arriver à 10km. Je ne tiens pas à en dire beaucoup pour ne pas spoiler, mais en connaissant Callie et toute l'histoire, il ne pouvait pas y avoir beaucoup d'autres solutions.
Cela dit, Forget Tomorrow m'a fait passer un bon moment, et j'espère que la suite nous emmènera encore plus loin !


Chronique en + : l'avis du Brocoli de Merlin !



Challenge : 50 romans en 2016

08/02/2016

Les Chroniques Saxonnes, Tome 2, de Bernard Cornwell

Les Chroniques Saxonnes, Tome 2
Le Quatrième Cavalier

Bernard Cornwell



Une forteresse humide, surplombant des marais brumeux : voilà à quoi se résume le royaume d'Angleterre en cette année 878. Le Roi Alfred, sa suite, une étrange sorcière et quelques fidèles soldats se sont réfugiés là pour échapper aux Vikings qui contrôlent les routes et les mers.
Le souverain assiégé croit encore à la possibilité de sauver son pays, mais a bien besoin d'un guerrier intrépide : il convoque le comte Uthred, vingt ans à peine. Ce dernier, qui a grandi parmi les Vikings, parle leur langue et sait mener leurs drakkars. Réussira-t-il à défendre son souverain, puis à rassembler l'armée en déroute.



Après Le Dernier Royaume, un premier tome très intéressant, je ne pouvais pas manquer que de lire Le Quatrième Cavalier !
Dans ce second tome des Chroniques Saxonnes, la guerre fait rage et les Vikings mettent l'Europe à feu et à sang. Le roi Alfred, sa suite et quelques soldats se sont réfugiés dans des marais pour tenter d'échapper aux assiégeurs. Alfred pense pouvoir reconquérir son pays et son trône mais, pour ça, il va avoir besoin d'Uthred. Âgé d'une vingtaine d'année, le jeune homme pense avoir tout vu et tout essayé, et a la fougue de la jeunesse. Voulant prouvant sa valeur, il va de nouveau faire un serment d'allégeance le liant à Alfred, alors que son vœu le plus cher était de retourner auprès de sa famille d'adoption. Uthred, Saxon d'origine mais élevé par les Danes, est pris entre deux mondes, deux façons de penser... et a bien du mal à accepter et comprendre le caractère du roi, très religieux et calculateur !

Le Quatrième Cavalier poursuit son exploration de l'histoire du Moyen-Âge, une époque troublée s'il en est. Une période complexe, très riche, et intense, elle ne peut qu'attirer les historiens mais surtout les romanciers par ce côté épique, ces rebondissements perpétuels, ces alliances qui se font et se défont, parsemées de trahisons et de combats. Comment résister à conter un tel mélange ? Je ne suis pas une experte en Histoire, donc je ne sais pas si Les Chroniques Saxonnes collent parfaitement à la réalité ou aux traces laissées par cette époque, mais je sais qu'en tout cas Bernard Cornwell a le don pour conter ! Ces personnages ont réellement existés, et j'ai maintenant très envie d'en savoir plus sur eux, et surtout d'essayer de trouver des ouvrages sur cette période !
Les Chroniques Saxonnes n'est plus disponible actuellement en version papier, mais je garde l'espoir qu'elle soit un jour réédité ! Avec en prime la série télévisée qui a été renouvelée pour une saison 2, on est en droit d'espérer une réédition avec un peu de chance. Croisons les doigts ensemble !
Le Quatrième Cavalier est donc un second tome très sympathique : bien écrit, apparemment très bien documenté, des personnages hauts en couleurs, il y a tout ce qu'il faut pour captiver !



Les Chroniques Saxonnes, Tome 1 : Le Dernier Royaume
Les Chroniques Saxonnes, Tome 2 : Le Quatrième Cavalier
Les Chroniques Saxonnes, Tome 3 : Les Seigneurs du Nord
Les Chroniques Saxonnes, Tome 4 : Le Chant de l'épée

06/02/2016

Tag « Le Dragon's Loyalty Award »

Voici les règles :
 

- Poster l'Award sur son blog.
- Annoncer que l'on a gagné et mettre un lien vers la personne qui vous a nominé.
- Présenter 6 blogs qui méritent l'Award.
- Mettre un lien vers leur blog et leur faire savoir qu'ils ont reçu un Award.
- Écrire 7 choses intéressantes sur soi.

Encore un Tag, cette fois-ci merci à mon Brocoli préféré ! Merciiiiiiii, c'est tellement gentil ! Pourvoir son article, vous pouvez aller voir juste ici, et surtout (re)découvrir son blog, qui est juste formidable.

Passons à l'étape, où je dois dire des choses intéressantes sur moi... Pas facile ^^ !
 

- Diplômée du BP librairie, je suis actuellement en CDD à mi-temps et qui prends fin courant juillet. J'espère trouver un CDI rapidement ensuite !
- Il faudrait que je trouve quelques heures à faire en plus, j'aimerais bien trouver dans des journaux ou magazines qui seraient intéressés par des chroniques littéraires.
- J'aimerais bien me faire faire un tatouage. Ça fait des années que j'y pense, et c'est de plus en plus présent en ce moment.
- Je me suis achetée un nouvel ordinateur !
- Je déteeeeeeste faire les soldes ! Même si j'ai bien l'intention d'aller faire les magasins pour refaire un peu ma garde-robe et que je me suis achetée de nouvelles chaussures.
- Je suis une dingue de séries. (Comment ça vous le saviez déjà ?)
- Je pratique le Krav Maga et j'adore !

Maintenant, c'est parti pour les nominations :
 

- Les femmes qui lisent sont dangereuses : parce que c'est une des meilleures personnes que j'ai pu rencontrer sur la blogo !
- Totoro : je sais que tu as déjà été nommée, mais je ne résiste pas au plaisir de faire revisiter ton blog.
- Bouchon des Bois : ma partenaire préférée et surtout une des plus belles rencontres que j'ai pu faire aussi.
- La tête dans les livres : amie sur la blogo et amie (j'espère) aussi dans la vraie vie, j'adore les repas qu'on se fait ensemble régulièrement.
- Parole de Léa : la même chose que pour la Tête dans les livres, et puis entre Léa on se comprend !
- Blondinette : une personne que j'adore voir aussi bien dans la blogo qu'à l'extérieur !
- Melliane : jamais à cours d'un petit mot gentil sur chacun de mes articles, elle a le talent (ou le défaut) de me faire envie à chaque fois qu'elle fait un article, et c'est en plus des articles en anglais/français, sur des livres qui ne sont pas souvent traduits par chez nous. Tentatiiiiion !