31/10/2016

Mercy Thompson, Tome 9, de Patricia Briggs

Mercy Thompson, Tome 9
L'étreinte des flammes

Patricia Briggs






La tension entre les faes et les humains est à son comble. Lorsque la meute est amenée à affronter un troll déchaîné, la présence d'Aiden, enfant humain enlevé il y a des siècles par les faes, pourrait bien être la seule chose susceptible d'empêcher la guerre qui s'annonce.
Prêts à le protéger coûte que coûte, Mercy, Adam et la meute devront défier le Marrok, les humains et les faes. Mais qui les protégera de celui qui a reçu l'étreinte des flammes ?



ENFIN la suite des aventures de Mercy Thompson !
La tension monte avec les faes, la preuve étant ce troll bien décidé à tout casser autour de lui. La meute, menée par Adam et Mercy, sont bien décidés à stopper cette attaque et, si possible, la guerre qui s'annonce. Seulement voilà, emportée par son élan, Mercy va non seulement revendiquer les Tri-Cities comme le territoire officiel des loups-garous, mais aussi promettre assistance et protection à tous ceux en danger, et pas seulement pour les loups ! Une déclaration soutenue par son mari, mais pas forcément par le reste de la meute...
Et évidemment, cela va faire boule de neige : Zee et Tad vont ramener un jeune humain, qui a le pouvoir de contrôler le feu et qui a vécu des années en En-Dessous, le pays des faes. Un jeune garçon auquel les faes s'intéressent d'un peu trop près, et qui aimeraient le récupérer. Pourquoi cet humain se retrouve-t-il avec des pouvoirs, et surtout pourquoi est-il accepté par En-Dessous, à la fois patrie et personne, alors que les faes ne le sont pas ? Beaucoup de questions, beaucoup de problèmes (évidemment), du suspens et de l'humour : décidément L'étreinte des flammes est bien dans la lignée des tomes précédents !
Parmi mes séries préférés, Mercy Thompson occupe une place de choix : en seconde position, juste après Kate Daniels ! Car Patricia Briggs a ce talent de faire à chaque fois une nouvelle histoire savoureuse, où enquête et magie se mêlent habilement, mais surtout de camper des personnages intéressants. On retrouve d'abord les valeurs sûres, comme Mercy. Qui est toujours aussi marrante, loyale, prête à tout pour protéger famille, amis, meute et inconnus. Son mari, Adam, est tout aussi bon qu'elle, et j'apprécie particulièrement leurs interactions, qui ne manque jamais de piments ! Jess, Zee et Tadd comptent parmi mes préférés, même si j'aimerais qu'on voie Jess beaucoup plus. La relation avec la meute est mise en avant dans L'étreinte des flammes, toujours très tendue vis-à-vis de Mercy. Elle a apporté beaucoup de changements en peu de temps : non seulement un coyote est à la tête de la meute, mais elle a aussi initié le changement de la place des femmes dans la hiérarchie, a introduit Warren, un homosexuel, a étendu sa protection à tous ceux qui la demanderait... Pas de toute repos pour nos fragiles petits loups-garous bien conservatoire ! Après beaucoup de temps à supporter cette défiance sur les actes de sa femme, Adam va montrer les crocs, et c'était une scène vraiment jouissive à lire ! Pour ce qui est des nouveaux venus dans les personnages, j'apprécie particulièrement Aiden, l'enfant qui peut contrôler le feu. Enlevé il y a des siècles par les faes, il n'a aucune idée de comment se comporter dans le monde extérieur, ce qui peut entraîner de sérieuses tensions. Ses interactions avec Jess étaient particulièrement bien faites, et j'ai hâte de le retrouver !
Dans L'étreinte des flammes, ce sont les faes qui vont être mis en avant, et c'est un grand point positif, car malgré tout ce qu'on a appris sur eux, ils restent un peuple très mystérieux. Mention spéciale à Baba Yaga que l'on peut croiser à certains moments ! Patricia Briggs démontre une nouvelle fois son talent à dépeindre mythologie, mythe et légende, et tout cela de manière cohérente et intéressante. Les faes sont très puissants, adeptes de machinations, et n'hésitent pas recourir à toutes sortes de ruses pour avoir ce qu'ils veulent. Des adversaires puissants, des alliés incertains, bref palpitant !
J'ai lu L'étreinte des flammes beaucoup trop vite, et maintenant je suis en manque en attendant la suite ! Si vous ne connaissez pas encore Mercy Thompson, foncez sans hésiter.



Mercy Thompson, Tome 1 : L'Appel de la Lune
Mercy Thompson, Tome 2 : Les Liens du Sang
Mercy Thompson, Tome 3 : Le Baiser du Fer
Mercy Thompson, Tome 4 : La Croix d'Ossements
Mercy Thompson, Tome 5 : Le Grimoire d'Argent
Mercy Thompson, Tome 6 : La Marque du Fleuve
Mercy Thompson, Tome 7: La Morsure du Givre
Mercy Thompson, Tome 8 : La Faille de la Nuit
Mercy Thompson, Tome 9 : L'étreinte des flammes




Chronique en + : l'avis de Livrement Vôtre !








Challenge 50 romans en 2016

29/10/2016

Anatomie d'un soldat, de Harry Parker

Anatomie d'un soldat - Harry Parker





25 Août 2016
Christian Bourgois
22€









Le jeune capitaine britannique Tom Barnes est envoyé en mission dans une zone de conflit. Au retour d'une patrouille nocturne, il marche sur un engin explosif improvisé et est immédiatement rapatrié en Angleterre.
Débute alors un autre combat tant psychologique que physique durant lequel le héros va parvenir à surmonter « ce à quoi l'on ne pouvait survivre » grâce à l'aide non seulement des médecins, mais aussi de sa famille ainsi que de l'être aimé.



Merci à Christian Bourgois !
Anatomie d'un soldat raconte l'histoire du capitaine Tom Barnes. Envoyé en mission dans une zone de conflit, il marche sur un engin explosif... Grièvement blessé, il est rapatrié en Angleterre, où il va devoir subir plusieurs lourdes opérations. Il va devoir à la fois surmonter sa peur, le fait d'avoir été amputé physiquement, mais surtout d'apprendre à dépasser l'événement et à avancer.
Le point intéressant d'Anatomie d'un soldat est sa manière de présenter l'histoire. En effet, Harry Parker utilise différents objets, que ce soit un sac, un fauteuil roulant, une prothèse, des baskets, et bien d'autres, pour raconter la vie de Tom Barnes et des personnes qui l'entoure. Cette forme de narration aurait pu être mal utilisée ou périlleuse ; mais heureusement, grâce au style d'Harry Parker et à sa sensibilité, Anatomie d'un soldat se révèle bouleversant et émouvant ! On ne peut que compatir à la vie de Tom Barnes, à sa situation... C'est un homme qui – comme beaucoup d'hommes – se penchait intouchable et fort, mais qui va malheureusement être rattrapé par le sort. Le chemin va être long pour l'accepter, sa récupération et sa guérison va prendre du temps. Il va s'adapter difficilement, mais peu à peu il va finalement ouvrir les yeux sur sa situation.
Anatomie d'un soldat est un livre souvent très dur, toujours bouleversant et dont le système d'écriture est parfois difficile mais prenant ! Beaucoup de pathos, mais pas d'émotions mal placées. Harry Parker a su faire un livre très profond, très bien décrit, passant par toutes les émotions. Pas de glorification ou d'antagonisme à propos de la guerre, un simple constat sur ce qui peut entraîner certains hommes à se battre.
Je ne peux que vous conseiller ce roman !




Chronique en + : l'avis de Mademoiselle Books !






Challenge 50 romans en 2016

27/10/2016

Le piège, de Mélanie Raabe

Le Piège - Mélanie Raabe




14 Septembre 2016
Lattes
20.90€






Linda Conrads est un auteur à succès qui vit reclus au milieu de nulle part, avec pour seuls contacts son assistante et son éditeur. Hantée par la mort de sa sœur et le visage de son assassin, qu'elle a vu juste avant qu'il ne prenne la fuite, elle n'a pas quitté sa maison depuis onze ans.
Mais lorsque apparaît sur son écran de télévision un journaliste, elle n'a aucun doute, il s'agit du meurtrier. Linda décide de lui tendre un piège : dans son nouveau roman, un thriller, elle racontera le drame de sa sœur et n'acceptera de donner qu'une seule interview, celle de cet homme.
Mais est-il vraiment le coupable ? Après tant d'années de solitude, si longtemps après les tragiques événements, dans un état mental jugé fragile par certains, Linda peut-elle encore se fier à ses souvenirs et à ses certitudes ?



Merci à JC Lattès !
Linda Conrads est une célèbre auteure, et dont la réclusion ne fait qu'ajouter à son succès. Depuis 11 ans, elle vit seule chez elle, n'acceptant que les visites de son éditeur et de son assistante. Bouleversée par l'assassinat de sa sœur, par le fait d'avoir pu apercevoir le visage de son meurtrier, elle est hantée. Sa vie aurait pu continuer comme ça... jusqu'où jour elle est aperçoit à la télévision un journaliste. Un journaliste qui serait l'assassin de sa sœur ! Bouleversée, elle décide de faire justice elle-même, et de tendre un piège à cet homme. L'attirant chez elle sous le prétexte d'une interview, elle espère pouvoir lui faire dire la vérité.
Mais cet homme est-il vraiment coupable ? Linda est-elle vraiment saine d'esprit ? Ou le meurtre de sa sœur puis son isolement total l'ont-ils fait dérailler ?
En commençant Le Piège, j'ai su dès les premières lignes que ça allait me plaire. D'abord grâce au personnage de Linda, à la fois fragile mais très volontaire. Son exil, le fait d'avoir vu sa sœur assassinée, la perspective de voir l'assassin s'en tirer librement... Cela pourrait faire craquer n'importe qui ! Mais la jeune femme, malgré son repli, s'est malgré tout reconstruire et le fait de vouloir démasquer un tueur va être la pièce finale de sa résurrection. Car Linda va devoir sortir de sa zone de confort, affronter le monde extérieur pour pouvoir enfin trouver la paix. Le cheminement de ce personnage est très intéressant, très bien décrit. Mélanie Raabe signe ici un premier roman très réussi, et j'espère qu'elle ne s'arrêtera pas en aussi bon chemin !
Le piège est une lecture addictive, se déroulant à huit-clos pendant la majeure partie de l'intrigue. Tension, doute... rien n'est épargné ! On se sent également pris au piège, tout comme Linda, on se demande si elle est saine d'esprit, si ce journaliste est aussi bon qu'il le dit, et surtout, où se cache la vérité.
Le piège est une lecture fascinante du début à la fin, je le recommande !



Chronique en + : l'avis de Mya Book !







Challenge 50 romans en 2016

25/10/2016

Angelfall, Tome 2, de Susan Ee

Angelfall, Tome 2
Le règne des Anges

Susan Ee






La mère de Penryn et sa soeur sont saines et sauves après l'explosion du nid des anges. Hélas, Paige a fait l'objet d'expériences menées par les scientifiques humains à la solde des anges. Elle est désormais munie de crocs et couverte de cicatrices.
Penryn est faite prisonnière et destinée à décorer une soirée organisée par les anges. Elle y fera une rencontre improbable.



Après avoir lu Penryn et la fin du monde, j'étais curieuse de rester sur ma lancée et de lire Le règne des Anges.
Penryn a réussi à retrouver sa mère et sa sœur. Malheureusement, on ne peut pas dire que Paige soit intacte, étant donné qu'elle a été l'objet d'expériences menée par les anges. Des crocs, des cicatrices... Est-elle toujours la même malgré tout ? Malgré tout, Penryn n'a pas le temps de souffler qu'elle est capturée par les anges, et doit servir d'objet de décoration lors d'une soirée.
Le règne des Anges nous permet de se replonger dans l'intrigue, la suite directe du premier tome. Raffe a ramené ce qu'il pensait être le corps sans vie de Penryn à sa famille, et part chercher sa vengeance. A cause de ça, il ne sera pas très présent au cours de l'intrigue, à part dans la dernière partie. De son côté, Penryn est toujours aussi forte et combative, mais on a aussi accès à davantage d'insécurité : la recherche de sa sœur, le fait de la retrouver si différente... Elle est vraiment marquée, à deux doigts de céder au désespoir.
Au niveau de l'intrigue, je l'ai trouvé assez légère, pas vraiment consistante... Mais malgré tout addictive, grâce à l'écriture de Susan Ee. Certes, on a le côté émotionnel surtout grâce à la relation entre Penryn et Paige, ainsi que celle avec Raffe. Mais j'ai trouvé malgré tout qu'on allait trop vite d'un endroit à l'autre, d'une intrigue à l'autre. Le fait que Penryn soit obligée d'aller à une soirée ou le fait que sa petite sœur ait été un cobaye auraient méritées d'être plus approfondies, et les deux histoires se nuisent, je trouve. Malgré tout, j'ai été prise par l'histoire, Le règne des Anges n'est pas mauvais, loin de là ! Un peu léger sur certains détails, seulement.
Angelfall se révèle une série sympathique et divertissante à lire, le côté apocalypse et ange mélangé est intéressant !



Angelfall, Tome 1 : Penryn et la fin du monde
Angelfall, Tome 2 : Le règne des Anges
Angelfall, Tome 3 : L'ultime espoir



Chronique en + : l'avis de Althea in Wonderland !






Challenge 50 romans en 2016

23/10/2016

Marcella, Saison 1 (ITV, Netflix)


Fiche technique

Créée par : Hans Rosenfeldt, Nicola Larder
Chaîne : ITV, Netflix
Nationalité : Britannique
Genre : Thriller, Drama
Statut : En production
Durée : 60 minutes

Officiellement renouvelée pour une saison 2.





Synopsis

Quand un inspecteur de la brigade des meurtres lui rend visite pour obtenir des informations sur un serial-killer ayant sévi 11 ans auparavant et s'étant remis à tuer, Marcella se voit forcée de réintégrer la brigade en question.
Elle essaie en parallèle de sauver son couple après que son mari l'ait quittée elle et ses deux enfants.






Distribution

Anna Friel : Marcella Backland
Nicholas Pinnock : Jason Backland
Sinéad Cusack : Sylvia Gibson
Harry Lloyd : Henry Gibson
Laura Carmichael : Maddy Stevenson
Nina Sosanya : Laura Porter
Tobias Santelmann : Yann Hall
Jamie Bamber : Tim Williamson






Épisodes

Première saison (2016)
1- Titre français inconnu
2- Titre français inconnu
3- Titre français inconnu
4- Titre français inconnu
5- Titre français inconnu
6- Titre français inconnu
7- Titre français inconnu
8- Titre français inconnu





Mon avis

Je suis tombé sur Marcella par hasard, alors que je cherchais une série policière sympa à regarder. Il ne me fallait pas plus que le synopsis et les premières images pour m'accrocher !
Londres. Marcella Backland a une quarantaine d'années et est mère de famille depuis quelques années, le
 temps de se consacrer à sa vie de famille. Mais la vie devient beaucoup plus difficile pour elle : non seulement elle apprend que son mari la quitte mais aussi qu'il a eu une relation avec une autre femme ; ses enfants sont en pension et elle entretient des relations difficiles avec eux ; mais son passé d'officier de policier revient également la hanter. Une ancienne affaire qu'elle n'avait pas réussi à résoudre, celle d'un serial killer qui n'avait pas sévi depuis 11 ans, semble bien déterminer à revenir tuer des personnes. Marcella, en plus d'essayer de réparer sa vie personnelle, se remet en selle pour arrêter ce tueur.
Marcella est le genre de série qui me plait énormément. Déjà, parce que l'atmosphère est particulièrement oppressante. Ciel gris, air humide, plus souvent des nuages que du beau temps, beaucoup d'actions se déroulant de nuit... On peut dire que ça donne une ambiance très renfermée, étouffante et presque claustrophobe. Donc, une ambiance particulière !
Puis il y a les personnages. Marcella en tête : ses tourments personnels se mêlent à sa vie professionnelle, elle est victimes de certaines absences... C'est à la fois un personnage qu'on a envie d'aider, de tirer la tête de l'eau. Tout en restant souvent assez antipathique, froide, absente. De son côté, son ex-mari, Jason Backland, est le profil type de l'homme que je ne supporte pas : il ne trouve plus son compte dans sa vie avec sa femme et décide donc d'aller voir ailleurs ; il veut tourner la page mais ne permet pas à Marcella de le faire... Pour ce qui est des acteurs secondaires, il y en a beaucoup que je connaissais : Sinéad Cusack (Nord et Sud), Laura Carmichael (Downton Abbey), Harry Lloyd (Robin Hood, Game of Thrones) ou Tobias Santelmann (The Last Kingdom). Ce sont des acteurs que j'apprécie, et qui ont tous eu des rôles intéressants, très intenses dans Marcella
Ensuite, Marcella est aussi plus que ses personnages et son ambiance : il y a une histoire vraiment bien construite derrière. Les 8 épisodes passent très – trop – vite, et j'en redemande ! Que ce soit les problèmes de Marcella avec son mari que sa chasse au tueur, il y a de quoi faire. Les épisodes semblent assez lents, mais c'est un rythme trompeur. On accroche à chaque fin, on est impatient de voir la suite... L'intensité et le rythme monde crescendo, c'est excellent ! C'est une série qui s'inspire des films noirs, avec un univers malsain, remplies de personnages troublés : Marcella tire très bien son épingle du jeu !
Je croise donc très fort les doigts pour que la saison 2 arrive vite !

21/10/2016

N'essuie jamais de larmes sans gants, de Jonas Gardell

N'essuie jamais de larmes sans gants - Jonas Gardell


07 Septembre 2016
Gaia
24€



1982. Rasmus vient d'avoir son bac et quitte la Suède profonde pour la capitale. À Stockholm, il va pouvoir être enfin lui-même. Loin de ceux qui le traitent de sale pédé.
Benjamin est Témoin de Jéhovah et vit dans le prosélytisme et les préceptes religieux inculqués par ses parents. Sa conviction vacille le jour où il frappe à la porte d'un homme qui l'accueille chaleureusement, et lui lance : « Tu le sais, au moins, que tu es homosexuel ? ».
Un témoignage unique sur les années sida, un roman bouleversant.




Merci à Gaïa !
N'essuie jamais de larmes sans gants se déroule dans les années 1980, en Suède. Nous allons suivre principalement deux personnages : il y a d'abord Rasmus. Une fois son bac en poche, il décide de quitter son petit village perdu pour rejoindre Stockholm et être lui-même, et suivre les choix de son cœur. Loin des personnes qui le traitaient de « sale pédé », Rasmus va pouvoir embraser sa nature profonde, libérer sa nature d'homosexuel et trouver un groupe d'ami qui l'accepte. De son côté, Benjamin a été élevé dans le culte des Témoins de Jéhovah et est parfaitement heureux de son sort. Il aime être avec sa famille, aller de portes en portes pour tenter d'attirer davantage de personnes dans sa culture. Mais un beau jour, alors qu'il démarchait un homme, celui-ci lui pose une simple question : « Sait-tu que tu es homosexuel ? ». Une simple phrase, mais qui va tourner et tourner, l'entrainant sur un chemin qu'il n'avait jamais imaginé.
Dès le début, N'essuie jamais de larmes sans gants m'attirait énormément. Tout d'abord pour la couverture, que je trouve vraiment magnifique. Mais aussi pour l'histoire et pour l'époque. Les débuts du SIDA ne sont pas encore assez connus, malgré tout ce qu'on a déjà appris. Le fait de voir comment les gens se battent pour leur sexualité, d'avoir les mêmes droits, la même vie... puis l'arrivée de la maladie et tout ce que cela entraine. La médecine et la mentalité ont beau avoir changés et évolués, il reste énormément de progrès à faire à notre époque !
Jonas Gardell nous interpelle, surtout grâce à un récit magnifiquement construit, très fort et très brutal, mais surtout grâce à son écriture captivante. Il sait manier à la fois les moments de douleur, de tristesse, tout en nous montrant les moments plus légers et humoristique. Très poétique, on ne peut que s'intéresser, se passionner et se prendre d'affection pour tous ces personnages. N'essuie jamais de larmes sans gants nous montre l'injustice, le chagrin, la peur, la maladie... Très finement décrit, j'ai eu le cœur serré du début à la fin.
C'est à la fois beau et atroce : N'essuie jamais de larmes sans gants est une lecture que je conseille absolument !








Challenge 50 romans en 2016

19/10/2016

Mike McCabe, Tome 2, de James Hayman

Mike McCabe, Tome 2
Glacé comme la mort
James Hayman





Macabre découverte à Portland : le corps d'une jeune avocate est retrouvé dans le coffre d'une voiture, nu et complètement gelé.
Dans sa bouche a été glissé un morceau de papier sur lequel est inscrite une citation de la Bible. Pour l'inspecteur McCabe, pas de doute, il s'agit d'un tueur en série. Une femme, témoin du meurtre, reste introuvable depuis qu'elle s'est présentée à la police. Est-elle la prochaine victime ?



Merci à L'Archipel !
Nous sommes à Portland, où le corps d'une jeune femme est retrouvé : morte, nue et laissée dans le coffre d'une voiture. Avocate aux dents longues, elle briguée une position plus élevée. Sa morte serait-elle reliée à son travail ?
De son côté, l'inspecteur McCabe pense que cette mort ne sera pas la première. Car un témoin aurait vu le visage du tueur. Mais la femme, qui a tout vu, est non seulement schizophrène mais aussi en fuite...
Glacé comme la mort et James Hayman m'était totalement inconnu avant que j'ouvre ce livre, mais je ne regrette pas ma lecture ! J'ai appris après avoir fini que ce titre était le deuxième tome des aventures de l'inspecteur McCabe et fait suite à L'écorcheur de Portland. Dommage pour moi de ne pas avoir lu le premier tome avant, mais je me rattraperai ! Pour ce qui est de Glacé comme la mort, je me suis laissée emporter avec plaisir, grâce à quelques bons ingrédients. Il y a un bon rythme, plusieurs personnages captivants – que ce soit l'avocate au début, McCabe ou la jeune femme schizophrène – mais aussi une écriture intéressante.
Je me suis assez rapidement doutée du coupable et de certaines de ses motivations, mais j'ai apprécié de voir le chemin parcouru par McCabe et arriver à la conclusion de son affaire. Je ne dirais pas que Glacé comme la mort soit particulièrement innovant, mais il a rempli son rôle : une lecture facile, qui s'enchaîne bien, une bonne lecture de « détente » ! Je le recommande particulièrement pour les lecteurs ayant envie de se vider la tête, pour ne pas s'arracher les cheveux. J'ai passé un bon moment dans l'ensemble malgré quelques petites facilitées parfois, mais cela ne m'a pas empêchée d'être bien prise par l'action.
Et maintenant, je n'ai plus qu'à mettre la main sur le premier tome des aventures de McCabe !




Mike McCabe, Tome 1 : L'écorcheur de Portland
Mike McCabe, Tome 2 : Glacé comme la mort




Challenge 50 romans en 2016

17/10/2016

Anno Dracula, Tome 2, de Kim Newman

Anno Dracula, Tome 2
Le Baron rouge sang

Kim Newman







1918. L'Europe est aux mains des vampires. Commandant en chef des armées allemandes, le comte Dracula a juré d'anéantir l'Angleterre, tandis qu'Edgar Poe rédige les mémoires du Baron Rouge.
On croise aussi Mata Hari, Kafka et un petit caporal au front barré d'une mèche brune, qui salue en tendant le bras...



Après avoir lu le premier tome d'Anno Dracula, je me décide enfin à lire la suite !
Le Baron Rouge Sang se déroule en 1918, et la guerre fait rage. Grâce à Charles Beauregard, Dracula a subi un revers. Mais il reste néanmoins dangereux, et surtout bien déterminé à conquérir l'Europe et anéantir l'Angleterre. Beauregard a quelques années de plus au compteur par rapport à son dernier combat contre Dracula. Toujours officiant dans le Diogene's Club, il peut compter notamment sur Edwin Winthrop et sur une journaliste vampire appelée Kate. Après les événements d'Anno Dracula, Dracula a trouvé de nouveaux alliés, une nouvelle base. Il s'est réfugié chez le Kaiser, d'où il centralise sa guerre. Mais plus que Dracula, Le Baron Rouge Sang se concentre sur les exploits de Manfred von Richthofen, connu sous le nom de Baron Rouge. La mission de Beauregard est dangereuse, risquée, et doit être menée à bien...
J'avoue avoir trainée pour lire Le Baron Rouge Sang, étant donné qu'il est resté plus d'un an dans ma PAL. Mais étant donné que j'avais bien accroché au précédent, je me devais de continuer la série ! Surtout que Kim Newman poursuit sur sa lancée et fait une histoire tout aussi intéressante à lire. Le plus grand point positif, pour moi, est ce mélange d'histoire et de vampirisme : il y a certes Dracula, mais surtout le Baron Rouge qui a réellement existé, ainsi que Mata Hari, et bien d'autres ! L'uchronie est utilisé de façon subtile mais intéressante. L'histoire est réécrite mais de façon cohérente mais surtout captivante. Très bien documenté, très bien réutilisé, je dois dire que je suis encore plus intéressée par ce deuxième tome que par le premier !
Quant aux personnages, ils sont tous bien dépeints. Je regrette de ne pas avoir vu davantage les anciens comme Beauregard et son amie vampire, mais Winthrop et Kate sont tout aussi attachants. De même que Dracula, qui s'éloigne évidemment de la version de Stoker tout en restant fidèle à l'idée de départ. Mais la vraie révélation vient de Manfred von Richthofen. Un personnage très bien campé, que je n'aimerais pas croiser en vrai, mais qui s'avère malgré tout charismatique.
J'espère lire la suite rapidement, mais en tout cas Le Baron Rouge Sang m'a fait passer un excellent moment !



Anno Dracula, Tome 1 : Anno Dracula
Anno Dracula, Tome 2 : Le Baron rouge sang
Anno Dracula, Tome 3 : Dracula Cha cha cha




Chronique en + : l'avis de Ivresse Livresque !